MÉDIATHÈMES : ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE ET INCLUSION EN BIBLIOTHÈQUE

L’Association des bibliothécaires de France est heureuse de vous présenter le dernier ouvrage de sa collection Médiathèmes :

« Accessibilité numérique et inclusion en bibliothèque »

 

couerture médiathème accessibilité universelle et inclusion en bibliothèque
Dix ans après la parution de l’ouvrage Bibliothèques et Handicap, cette nouvelle édition met en lumière des évolutions fondamentales dans la manière dont les bibliothèques abordent l’accessibilité des lieux, des collections et des services.

Il allie des approches pratiques à des éclairages un peu plus théoriques pour vous donner des clés de compréhension des enjeux de l’accessibilité.

Plusieurs entrées vous permettront de répondre à (presque) toutes les questions posées si vous voulez initier ou poursuivre des projets inclusifs : qu’est-ce qu’une société inclusive ? Quels sont les cadres juridiques actuels ? Comment prendre en compte la diversité des publics : publics sourds et malentendants, dyslexiques, déficients visuels, publics en situation de handicap mental ou psychique, …

Quelles bonnes pratiques mettre en place (projet d’établissement, projets culturels, accès aux services et aux collections, accessibilité numérique, jeux vidéo, …) ? Comment évaluer ?

Contributions et retours d’expérience font également une large place à l’humain : comment associer les équipes, comment accueillir un personnel en situation de handicap, comment instaurer un accompagnement humain de qualité, quelles conduites adopter ?

Publicités

L’accueil des publics dyslexiques à la Bibliothèque des Champs Libres en 5 étapes ou plus !

Par Lucie Beauchamps

Le service accessibilité se préoccupe depuis plusieurs années des problématiques autour de l’accueil des publics « dys » et particulièrement dyslexiques à la Bibliothèque des Champs Libres.

Une première étape a été de proposer des logiciels d’aide à la production d’écrits aux particuliers et aux professionnels avec des démonstrations et une mise à disposition à la demande de Dragon (logiciel de reconnaissance vocale), Sprint (logiciel d’aide à la lecture et à l’écriture), ainsi qu’Antidote (correcteur orthographique et grammaticale).

En même temps, un rayon « Lire en grand » a vu le jour à l’espace jeunesse de la Bibliothèque regroupant les collections adaptées tels que Les mot à l’endroit d’abord aux Éditions Danger public puis repris par La Martinière, et Délie mes mots chez Auzou.

Mais le maigre rayon, étoffé avec quelques titres en grands caractères pour les jeunes et quelques autres repérés dans l’édition classique, a révélé une grande frustration pour les publics à la recherche de livres adaptés aux difficultés de lecture des enfants.

 

La deuxième étape a été de créer en partenariat avec Livre et Lecture en Bretagne un groupe de travail « Lecture et dyslexie » réunissant des professionnels du livre et des spécialistes de la question de la dyslexie avec comme intention initiale « d’aboutir à la production d’outils et de dispositifs à partir des travaux réalisés … » (à titre d’exemple : grille d’analyse, bibliographies, blog, malle autour de la dyslexie, journée professionnelle…) (note d’intention en PJ).

Une des retombées concrètes de ce groupe de travail a été la création d’un sous-groupe qui a travaillé sur un projet de test auprès d’adolescents dys au collège de Saint-Jacques-de-la Lande, avec la participation d’un enseignant de ce collège, très motivé par ce projet, la participation de deux documentalistes et l’implication de deux bibliothécaires de la médiathèque de Saint-Jacques-de-la-Lande.

D’octobre 2014 à mai 2015, à raison d’un rendez-vous mensuel, une vingtaine de documents (support papier, audio et numérique) sélectionnés suivant des critères d’accessibilité ont été proposés à une dizaine d’élèves repérés dys et volontaires de la 6ème à la 4ème.

Une restitution sous forme de vidéo a été présentée aux familles en fin d’année.

Les jeunes y expriment assez librement leur rapport à l’écrit : entre l’envie de jeter les livres à la poubelle ou la découverte de la lecture, y compris numérique, le point fort de cette expérimentation a été de décomplexer leur rapport souvent très compliqué à l’écrit et de leur permettre de prendre conscience des types de documents qui leur conviennent.

 

La troisième étape : l’organisation d’une conférence et d’une journée professionnelle ouvertes à tous en novembre 2016.

Toujours dans la dynamique du groupe de travail, l’objectif de la journée professionnelle, co-organisée avec Livre et Lecture en Bretagne, a été de donner une information sur les problématiques autour de la dyslexie (définition, législation sur le handicap, les évolutions technologiques…) mais aussi des retours d’expérience avec notamment du test fait à Saint-Jacques-de-la-Lande et la présence d’un groupe d’élèves en salle de conférence.

Une conférence organisée en partenariat avec l’Apedys35 a précédé cette journée :
« La dyslexie, un point des interrogations » avec le témoignage de 3 professionnels sur la dyslexie.

 

Étape quatre : à la suite à ces journées de novembre, une demande a été faite à la Bibliothèque d’organiser un rendez-vous pour les adultes dys afin de partager leurs difficultés et leurs pratiques dans la vie quotidienne. C’est ainsi que des rendez-vous ouverts à tous ont été proposés à la Bibliothèque : Nous vous dys (dans un format d’atelier 4C). Deux porteurs de projets, eux-mêmes dyslexiques, animent ces rencontres sans l’intervention de bibliothécaires ; la communication est faite par la Bibliothèque et fortement relayée par l’Apedys35. Avec une fréquentation moyenne de 12 personnes, on peut dire que c’est un succès : accueillir un public en difficulté de lecture au sein de la Bibliothèque.

 

La cinquième étape n’est pas encore aboutie : la création d’une bibliobox pour les ados dyslexiques.

Avec l’évolution de l’exception handicap, l’accès aux livres audio daisy est maintenant étendu aux dyslexiques. Faisant le constat que le support CD est obsolète pour les ados, l’idée est de leur proposer le téléchargement de livres audio, alternative possible à leur difficulté de lecture.

Cependant, des difficultés techniques restent encore à surmonter. Le défi étant de rendre ce service à la fois attractif et simple d’accès !

 

Des projets ?

  • Toujours en partenariat avec Livre et Lecture en Bretagne, l’idée est de proposer une bibliographie partagée de livres et autres supports repérés dans l’édition adaptée ou pas, répondant à des critères de contenus et de mise en page afin d’élargir les propositions de lecture aux jeunes dys.
  • Une réunion d’information sur la dyslexie auprès des collègues des Bibliothèques de Rennes avec la présence de l’Arbradys et d’un adulte dys/témoin

 

À signaler :

Mémoire d’études de Philippe Colomb : Quel accueil pour les personnes dyslexiques dans les bibliothèques françaises ? – janvier 2017

Les recommandations de l’IFLA : Dyslexie ? Bienvenue à la bibliothèque !

Dyslexie bienvenue.jpg

« Dys-moi l’Actu » l’actualité pour les enfants « DYS » par l’Arbradys

Par Luc Maumet

L’Arbradys, maison d’édition jeunesse spécialisée Dys, propose aux bibliothèques des offres d’abonnement à « Dys-moi l’Actu ».

Dys-moi l'Actu

Ce 4 pages présente l’actualité en format adapté :

  • des maquettes épurées
  • pour un même contenu, des adaptations spécifiques à la dyslexie ou à la dyspraxie
  • une syntaxe simple, des textes pédagogiques
  • une version papier
  • une version numérique interactive (EPUB)

Quatre numéros par mois et une belle complémentarité entre proposition numérique et papier !

Pour en savoir plus, contactez l’Arbradys.

2ème salon du livre DYS organisé par APEDYS Midi-Pyrénées et la Bibliothèque de Toulouse le samedi 7 octobre

Par Luc Maumet

Petite enfance, scolarité, emploi : chaque étape de la vie des personnes atteintes d’un des « handicaps invisibles » que sont les troubles spécifiques des apprentissages ou troubles DYS, suppose des besoins particuliers pour vivre au mieux ses potentiels.

À l’heure de la rentrée scolaire, comment mieux inclure les DYS à l’école, informer écoliers, parents et enseignants des besoins spécifiques de ces enfants et des accompagnements possibles au quotidien ?

Retrouvez les éditeurs qui s’engagent pour les DYS au salon du livre DYS qui se tiendra à la Médiathèque José Cabanis samedi 7 octobre.

Et lisez le dossier préparé à cette occasion pour en savoir plus.

 

 

EyeView : une appli pour sensibiliser à la déficience visuelle

Par Luc Maumet

EyeView est une nouvelle appli gratuite qui propose d’appréhender simplement l’impact que peuvent avoir différentes maladies de l’œil sur la vision. Développée par la Fédération des Aveugles de France, l’appli propose deux modes principaux :

En réalité augmentée : sur un téléphone (iOS ou Androïd) EyeView permet d’observer son environnement en simulant les conséquences de problèmes de vue (DMLA, glaucome, cataracte ou encore la rétinopathie diabétique et/ou pigmentaire).

IMG_0952

 

En réalité virtuelle : en glissant son téléphone dans un casque de VR (type cardboard) pour une immersion plus complète.

L’appli est gratuite, très intuitive et permet, par l’exemple, de mieux appréhender la déficience visuelle et ses conséquences en matière de lecture et de déplacement.

Un outils qui trouvera certainement sa place lors des sensibilisations ou des formations en bibliothèque.

image1

 

Les rendez-vous d’Accessibib au Congrès ABF 2017

Le Congrès ABF aura lieu du 15 au 18 juin à Paris, Porte de Versailles
La commission Accessibib vous propose 2 rendez-vous :
Vendredi 16 juin de 16 à 17h sur le stand ABF
La loi LCAP du 7 juillet 2016 élargit le champ des bénéficiaires de l’exception au droit d’auteur en faveur du handicap. Elle permet désormais  aux bibliothèques de diffuser des documents adaptés aux publics « Dys », sous réserve d’obtention du nouvel agrément. La commission Accessibib vous propose un point d’info sur cette actualité juridique dans l’espace Commissions avec Claire Leymonerie, chargée de mission au Département de l’économie du livre qui présentera notamment le  guide des bonnes pratiques de l’exception handicap.

le guide

Tout savoir sur le nouvel agrément

Samedi 17 juin à 14h30
Conférence L’ÉGALITÉ POUR QUI ? PAR QUI ? L’ACCESSIBILITÉ AU SECOURS DE L’ÉGALITÉ. Modérateur Laurent Lemaître, trésorier de l’ABF
Intervenantes :
Françoise Sarnowski, commission Accessibib de l’ABF, pour les Espaces facile à lire
Géraldine Gondran, responsable de la coordination des actions éducatives, médiathèques de Poitiers
Chloe Cottour, BNF

Stage public jeunesse et handicaps : accueil et offre de lecture 22, 23, 24 mai 2017

L’objectif de ce stage est de donner des outils aux professionnels pour leur permettre d’évoluer et de se professionnaliser dans leur approche et leurs pratiques en direction des jeunes publics empêchés de lire du fait d’un handicap.

bnfcnlj

Ce stage aborde les problématiques et les spécificités des besoins d’accès au livre et à la lecture des publics jeunes en situation de handicap, les cadres législatifs et réglementaires, des pistes pour des postures d’accueil et les partenariats possibles, l’offre de collections (tactile, braille, sonore, LSF, facile-à-lire, numérique…), la médiation indispensable pour ces publics, ainsi que des pistes pour la valorisation des collections.
Les différentes interventions seront à la fois théoriques et pratiques
Ce stage s’adresse à l’ensemble des professionnels du livre et de la lecture (bibliothécaires, éditeurs, libraires), aux professionnels intervenant auprès des jeunes (enseignants, éducateurs) et aux chargés d’action culturelle.
.
.
Responsable pédagogique : Vanessa van Atten, Ministère de la Culture et de la communication / Direction générale des médias et des industries culturelles /Service du livre et de la lecture.

Patients : l’histoire vraie du slameur Grand Corps Malade

Un film sur le handicap…encore, direz-vous ? oui mais allez le voir…

Le film est adapté du livre-récit Patients, édité en 2012, et qui raconte l’histoire de Fabien Marsaud, jeune sportif qui rêvait de compétition et qui a du accepter de réadapter son espoir…il est ensuite devenu le slameur Grand Corps Malade…

Le film a été tourné dans le centre de réadaptation de Seine-et-Marne où Fabien a passé 1 an de rééducation. Les figurants sont des vrais patients mais les acteurs sont valides. Fabien explique que sur 4000 personnes reçues au casting, seules 3 étaient en fauteuil roulant.

Plutôt que des tas de mots pour vous expliquer la justesse de ce film, laissons les mots de la chanson du générique…

Bah ouais c’est sur c’est la merde

C’est pas trop ça ce qui était prévu

Nos ambitions sont en berne et notre avenir est en garde à vue

 

Et si c’est vrai que l’intelligence et la capacité d’adaptation

Il va falloir la joué rusé face à certaines situations

Avec une enclume sur le dos, les pieds liés et les vents de face

C’est déjà plus dure d’aimer la vie, de faire des sourires dans la glace

On a perdu la première manche mais le même joueur rejoue

Le destin nous a giflé, on ne veut pas tendre l’autre joue

Alors va falloir inventer avec du courage plein les poches

Trouver autre chose à raconter pour pas louper un deuxième coche

Y’avait surement plusieurs options mais finalement on a opté pour accepter cette position

Trouver un espoir adapté

Alors on va relever les yeux, quand nos regrets prendront la fuite

On se fixera des objectifs à mobilité réduite

Là bas au bout des couloirs, il y aura de la lumière à capter

On va tenter d’aller la voir avec un espoir adapté

Un espoir adapté, c’est l’envie de croire qui résiste

Même en milieu hostile c’est la victoire qui existe

Ces cinq pentes un peu perdues qui tentent de battre encore des ailes

C’est retrouvé le bout de la sueur entre deux barres parallèles

Un espoir adapté, c’est de l’espoir bousculé

Parce qu’on est dos au mur, y’a plus de place pour reculer

Comme un instinct de survie on pense encore à avancer

 

À la fin de quelque chose il y a bien quelque chose à commencer

Après avoir nagé au cœur des points d’interrogations

On va sortir de la torpeur certains diront reconversion

Là bas au bout des couloirs, y’aura de la lumière à capter

On va tenter d’aller la voir avec un espoir adapté

 

Retrouver un espoir sans oublier ceux qui saignent

Car dans cette quête on est pas tous logés à la même enseigne

Ma deuxième chance et même si je peux la rendre belle

Je pense souvent à la tristesse du dernier sourire de Noel

Un espoir adapté c’est faire le deuil de tout les autres

Sourire encore ne serait-ce qu’en hommage à tous les nôtres

Ceux qui étaient là, qui m’ont portés au propre comme au figuré

Ceux qui ont adapté leurs vies pour rendre la mienne moins compliqué

 

 

 

 

Découverte adaptée des manuscrits médiévaux à la Bibliothèque Nationale de France

Par Cloé Lignoux

Dans le cadre d’une saison médiévale organisée par plusieurs établissements culturels, La Bibliothèque Nationale de France organise des ateliers afin de faire découvrir au public déficient visuel l’univers des manuscrits médiévaux et le début de l’imprimerie. Mon collègue Thierry Renault et moi-même avons eu la chance de participer à la première visite.

En cheminant d’ateliers en ateliers, toutes les caractéristiques et toutes les diversités de ces pièces historiques ont été abordées : taille et forme des manuscrits, reliure, écriture, enluminure… avec, à chaque fois, la possibilité de toucher des reproductions. Nous sommes ressortis enthousiastes de cette séance de 2h.

Un manuscrit en forme de coeur

Un manuscrit en forme de cœur

 

la-reliure

La reliure

Les prochaines visites sont prévues les 16 mars et 20 avril. L’inscription est obligatoire.

Pour consulter l’ensemble du programme de cette saison médiévale : http://www.cite-sciences.fr/fr/ma-cite-accessible/deficients-visuels/expositions-temporaires/quoi-de-neuf-au-moyen-age/saison-medievale-inter-musees/

Numok 2016 : 2 ateliers accessibles aux déficients visuels à la médiathèque Marguerite Duras

Par Hélène Kudzia

Lors d’une journée d’étude sur les tablettes, destinée aux bibliothécaires de la Ville de Paris, Fabienne Le Hein et moi avons présenté 2 ateliers numériques inclusifs, accessibles aux déficients visuels. Nous partageons ici la trame de notre intervention sous la forme d’un PowerPoint, car nous pensons que ces actions peuvent facilement être reconduites à la médiathèque Duras ou ailleurs. 

2 enfants un casque sur les oreilles, une tablette dans les mains

Atelier jeux sonores à la médiathèque Marguerite Duras : on joue à A blind Legend (copyright Médiathèque Marguerite Duras)

En octobre 2016 a eu lieu la 2e édition du festival Numok, autour de la culture numérique. Et cette année 2 ateliers étaient accessibles aux déficients visuels !

1. Atelier collectif de découverte des applications participatives (toutes les applications ne sont pas accessibles avec VoiceOver).

2. Jeux sonores

Toutes les applications présentées sont gratuites et disponibles sous IOS.