Mois: avril 2014

Mémoire : publics non et malvoyants, bibliothèques et numérique

Par Luc Maumet

A lire : le mémoire Publics non et malvoyants : quels enjeux pour les bibliothèques à l’heure du numérique réalisé par Floriane Muller, Fabienne Samoulier Egger et Aurélie vieux.

Rédigé dans le cadre du Master en information documentaire de la Haute École de Gestion de Genève ce mémoire est particulièrement bien documenté.

logo heg Genève

Il s’appuie sur une excellente revue de la littérature professionnelle pour proposer un état des lieux à la fois précis et synthétique.

Une enquête, menée par les trois auteures auprès des bibliothèques suisses, permet de prolonger ce tour d’horizon et de proposer des recommandations d’une grande pertinence.

Un excellent document de référence pour ceux qui s’intéressent à l’accès à l’écrit des publics déficientes visuels.

Publicités

Journée mondiale de l’autisme

Par Marie-Noëlle Andissac

Pour la journée mondiale de l’autisme, la Médiathèque José Cabanis de Toulouse recevait le jeudi 3 avril 2014 en partenariat avec les associations Autisme 31, Sesame autisme et Vaincre l’Autisme, Hugo Horiot, auteur du livre L’empereur, c’est moi. Dans ce livre, il dresse son autoportrait, celui d’un enfant en colère atteint d’autisme Asperger et donne à lire un véritable récit de combat pour la vie, intense et puissant, qu’il a mené grâce notamment à sa mère. Celle-ci, (Françoise Lefevre) avait écrit à son sujet Le Petit Prince cannibale (Prix Goncourt des lycéens) et Surtout ne me dessine pas un mouton : «Pour apprendre à aimer et tenter de guérir un enfant autiste, c’est beaucoup plus simple de l’imaginer comme un Petit Prince», écrivait-elle. C’est ainsi, en s’invitant sur sa planète, en entrant dans son monde, qu’elle a pu l’attirer doucement vers la Terre.

couverture du livre l'empereur c'est moi de Hugo Horiot

Aujourd’hui comédien, Hugo Horiot a réussi à quitter sa «prison» pour en faire une œuvre où il raconte sa souffrance de ne pas correspondre à la norme, son refus de parler, son désir d’être un autre jusqu’à changer son nom. Ce texte fait en ce moment l’objet d’une adaptation théâtrale par le metteur en scène Vincent Poirier dans laquelle Hugo Horiot joue son propre rôle. Elle sera présentée au public à partir de 2015 .

Vous pouvez visionner cette rencontre avec le player ci-dessous ou en cliquant ici.

Légalisez la lecture numérique en bibliothèque !

Par Luc Maumet

Les livres numériques représentent pour les personnes qui ont des difficultés de lecture en raison d’un handicap une opportunité historique.

The right to e-read - Legalise it!

Ainsi les personnes aveugles écoutent le livre en synthèse vocale ou le lisent en braille à l’aide d’un afficheur spécifique.

Les personnes mal-voyantes agrandissent les caractères à l’écran et jouent sur les contrastes.

Les personnes dyslexiques remettent le texte en forme, par exemple en augmentant les interlignages, et peuvent le lire avec leurs yeux tout en bénéficiant du soutien d’une voix de synthèse et d’un surlignement dynamique des mots prononcés.

Les personnes ayant un handicap moteur peuvent « tourner » les pages virtuelles à l’aide d’une foule de contrôleurs différents.

Mais, pour l’heure, l’offre de livres numériques du commerce reste très pauvre en bibliothèques publiques en raison de restrictions qui limitent considérablement ce que les bibliothécaires peuvent faire en la matière.

EBLIDA lance une campagne pour alerter les pouvoirs publics, au plan européen, sur la nécessité de faire évoluer le droit en faveur de possibilités accrues de diffusion du livre numérique en bibliothèque. Les enjeux sont grands pour la population générale, ils sont immenses pour les personnes empêchées de lire du fait d’un handicap.

Une maison d’édition pour les enfants dyslexiques

Par Luc Maumet

A découvrir : la maison d’édition le Miroir aux troubles lance la collection « Dys’Parutions«  de livres numériques enrichis adaptés aux besoins des enfants dyslexiques :

Page de couverture de "le nouveau petit chaperon rouge"

– mots et interlignages très espacés

– alternance de pages texte et de pages illustrées

– liens cliquables sur les mots complexes

– police de caractère développée spécifiquement pour les personnes dyslexiques

Pour en savoir plus : Facebook du miroir aux troubles

Source : Barbacom

Conférence satellite 2014 IFLA LPD

Par Luc Maumet

La section Libraries Serving Persons with Print Disabilities (LPD) de l’IFLA, l’Association BrailleNet et l’Université Pierre et Marie Curie organisent à Paris les 22 et 23 août 2014 une post-conférence du congrès de l’IFLA (WLIC) qui se tiendra à Lyon.

vue de Paris

Le thème retenu est : Des livres numériques accessibles ! Une chance pour des bibliothèques accessibles à tous les publics

L’objectif de cette conférence est d’explorer l’impact du livre numérique :

  1. pour les fournisseurs de contenus : comment produire des contenus dans des formats de livres numériques accessibles ?
  2. pour les bibliothèques : comment fournir des services plus accessibles à tous ?
  3. pour les lecteurs : comment peuvent-ils tirer parti du livre numérique pour un accès facilité à la lecture ?

Pour en savoir plus c’est ici.

 

L’idée du « lire autrement » sur les salons du livre

Par Françoise Sarnowski

Voici l’exemple du Festival Rue des livres, à Rennes, qui accueille pour la 2ème année un stand « Lire autrement ». Peut-être aurez-vous envie de reprendre l’idée dans votre ville ? Voici donc la « recette » utilisée ici en Bretagne :

  • Prenez un vrai beau salon du livre, populaire.
  • Négociez avec les organisateurs un emplacement suffisamment grand pour un stand Lire autrement.
  • Demandez que la communication autour du festival intègre les informations sur votre stand et que l’ensemble soit disponible en version accessible sur le site internet, avec envoi d’une info spécifique aux associations dédiées au handicap.
  • Pour les documents et matériels à présenter, appuyez-vous sur la bibliothèque de votre secteur qui a un large éventail à proposer. Ici, à Rennes, on s’est appuyé sur le contenu des malles « lire autrement » créées par la Médiathèque départementale d’Ille-et-Vilaine. Ces malles contiennent des livres et des matériels adaptés aux différents handicaps et circulent dans les bibliothèques du département.
  • Pensez à présenter des outils ludiques : mémo tactile, domino des formes, stylo vocal, tampons de dactylologie, trapenum, etc.
  • Prévoyez ensuite la ou les personnes qui tiendront le stand. Attention : il faut une bonne connaissance des collections et matériels mais aussi des associations et structures locales, afin d’orienter le public. Il faut aussi quelqu’un de disponible tout le week-end !
  • Organisez un planning avec des temps forts d’animation qui permettent, au-delà de la visibilité de l’édition adaptée, de susciter des rencontres humaines très riches. Ce week-end, à Rennes, ils ont remporté un franc succès.
  • Enfin, prenez note des questions posées par le public et de la fréquentation, afin de dresser une évaluation qui permettra de renouveler l’opération l’année suivante.

Retour en photos sur Rue des livres – 29 et 30 mars 2014

069

Les outils numériques de lecture des personnes malvoyantes et nonvoyantes : rencontre avec Abder, formateur en informatique adaptée Abder a expliqué à de nombreuses personnes intéressées comment il utilise au quotidien un ordinateur, un smartphone, un lecteur numérique et…l’écriture braille.

071

Viens écrire ton prénom en braille : avec Sophie, bibliothécaire à Québriac. Sophie n’a pas relevé la tête pendant 3h30 : chacun voulait repartir avec son étiquette écrite en braille…et pas seulement les enfants !

079

Dyslexie : venez en parler…avec la Présidente de l’Apedys 35 et des membres du l’association. Plus de 60 personnes ont eu une longue conversation avec l’équipe de l’Apedys : parents, grands-parents, jeunes adultes « dys », professionnels de tous types, enseignants, AVS, éducateurs… Pour beaucoup, le contact s’est établi parce que le lieu public s’y prêtait. La démarche de contacter l’association est plus difficile.

072

La langue des signes ? la dactylologie ? c’est quoi : rencontre avec Karine, Sourde, et Olivier, entendant signant. De nombreuses personnes ont découvert la dactylologie, l’alphabet des Sourds. Et écrit leur prénom avec les tampons encreurs. Karine a expliqué le principe de la langue des signes et parlé en toute simplicité de son quotidien de maman sourde, active et impliquée dans la vie associative. Beaucoup de familles ont découvert avec intérêt « Signe-moi une histoire », spectacles familiaux, gratuits et bilingues français-langue des signes qui prennent place dans les bibliothèques d’Ille-et-Vilaine. Certains voudraient les accueillir en crèche !

088

Les jeux accessibles

Par Marie-Noëlle Andissac

De nombreuses médiathèques organisent des manifestations culturelles autour du jeu : Rennes, Toulouse… Ces moments peuvent être l’occasion de promouvoir les jeux accessibles aux déficients visuels. Jean Michel Ramos a établi une liste de sites ressources dans ce domaine et quelques conseils pratiques qui pourront vous aider à mettre en place une animation adaptée.

 logo jeu vidéo accessible

On y trouve différents petits jeux exclusivement sonores, tels que : conduire une voiture de course, disputer une partie de tennis, de bataille navale, résoudre une enquête policière, sortir d’un labyrinthe, endosser l’habit d’un avocat…

Ces jeux se présentent sous la forme de programmes installables

Ils sont classés sous les rubriques suivantes : Jeux dont vous êtes le héros | Jeux d’aventures | Jeux d’action/réflexion | Simulation et Stratégie | Jeux de rôles| Jeux de cartes | Jeux en ligne | Jeux divers | Jeux en Réseaux Ces jeux ne nécessitent pas de revue d’écran spécifique.

Il s’agit de jeux conçus en collaboration avec les élèves et les enseignants de l’Institut Clément Ader et de l’école du Château à Nice. Ces projets sont réalisés pour les journées Déficients visuels et nouvelles technologies (DeViNT) par les élèves de première année du département Sciences Informatiques de l’Ecole Polytechnique de l’Université de Nice Sophia Antipolis. Le projet consiste à développer des jeux sur ordinateur accessibles. Ces jeux ne nécessitent pas de revue d’’écran spécifique.

Les jeux ou histoires présentées, sont des jeux d’aventure textuels, également appelés fictions ou littératures interactives. Dans les jeux de fiction interactive, l’interaction avec le jeu se fait uniquement par l’intermédiaire du clavier de l’ordinateur pour saisir une instruction afin de faire évoluer le joueur dans l’’aventure, car ce sont des jeux d’aventures textuels.

En tant que lecteur / joueur, pour utiliser le fichier de jeu, il faut se procurer un autre programme, que l’on nomme interpréteur, pour lire l’’aventure sous la forme de fichier Z5 ou Z8.

L’interpréteur accessible et qui propose une lecture automatique via la synthèse vocale du système est : WindowsFrotz. Cependant il faut le paramétrer avant de jouer. Pour télécharger l’’interpréteur, se rendre sur l’’URL suivante : http://fa1ckg.free.fr/cecinet/jeuxaventure.html

Le Salon permet de jouer facilement à des jeux de société dans un environnement directement accessible. Les lecteurs d’écran jaws, NVDA, Window eye, system access et supernova sont parfaitement supportés et automatiquement détectés.

L’’intérêt, c’’est que « le Salon » est une plate-forme de plusieurs jeux qui permet surtout de jouer contre une autre personne connectée. Et si d’aventure personne ne peut jouer avec vous, vous pouvez aussi jouer contre l’ordinateur à la plupart des jeux proposés.

Pré requis : Pour jouer, il faut au préalable télécharger et installer le client du Salon, sur un PC. Ensuite, il faut créer un compte, afin de pouvoir se connecter et jouer contre d’autres joueur ou contre le robot au jeux présent. Pour jouer, au lancement du Client-LeSalon, il faut saisir les identifiants de connexion.

A ce jour, ce ne sont pas moins de 17 jeux qui sont proposés : Uno, Poker, Monopoly, 1000 miles, Scopa, Rami, Bouillabaisse, Dominos, Jass, Yahtzee, Farkle, Bataille navale, Puissance 4, Reversi, Échecs, Le petit bac, 6 qui perd. (suite…)

Expérimentation d’un Centre Relais Téléphonique pour les sourds ou malentendants

Par Marie-Noëlle Andissac

Websourd est retenu par le gouvernement pour l’expérimentation d’un Centre Relais Téléphonique pour les sourds ou malentendants

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, a décidé de concrétiser le projet d’expérimentation de relais téléphonique pour les personnes sourdes ou malentendantes. A l’issue d’un appel d’offres, c’est la société coopérative d’intérêt collectif Websourd qui a été retenue pour assurer cette expérimentation d’un an qui a été présentée aujourd’hui à Paris par la ministre.

Cette expérimentation d’un an permettra à 500 personnes sourdes ou malentendantes de tester un dispositif leur permettant de téléphoner à leurs interlocuteurs non sourds. Une plateforme téléphonique, avec des interprètes en Langue des Signes française, des codeurs en Langage Parlé Complété, et des transcripteurs de l’oral vers l’écrit, mettra en relation les usagers sourds et leurs interlocuteurs en rendant leurs échanges accessibles en temps réel via une webcam.

Marie-Arlette CARLOTTI a indiqué que le Premier ministre chargera la députée des Côtes d’Armor Corinne ERHEL d’une mission parlementaire afin de définir les conditions du développement du relais téléphonique à l’issue de l’expérimentation. Cette mission sera sous la responsabilité conjointe de Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion et de Fleur PELLERIN Ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation, et de l’Économie numérique.

Que ce soit dans leur vie personnelle, sociale ou professionnelle, les personnes sourdes ou malentendantes se retrouvent quotidiennement en situation de handicap face au téléphone. Le dispositif de relais téléphonique, déjà développé dans d’autres pays, permet de supprimer cet obstacle et contribue à l’autonomie des personnes sourdes. « Il s’agit d’un pas important vers l’accessibilité universelle » a conclu la ministre.

Date du communiqué : 05/02/2014
Source : http://www.social-sante.gouv.fr/act…

La commission Accessibib présente …!

Publié par Luc Maumet

La commission « Handicap » de l’Association des Bibliothécaires de France a changé de nom. Elle s’appelle maintenant Commission Accessibib.

logo handicap moteur, handicap mental, handicap visuel, surdité

Nous avons ainsi souhaité mettre davantage l’accent sur la problématique de l’accessibilité de nos services, qu’il s’agisse d’accessibilité du bâti, de l’accès à l’écrit, à l’information …

Dans le contexte de la loi de 2005 qui réaffirme le principe d’accessibilité universelle ce changement de nom, unanimement souhaité par les membres du groupe, traduit plusieurs évolutions de fonds.

Les évolutions législatives récentes conjuguées au travail de sensibilisation auquel nous contribuons portent leur fruits. De plus en plus de bibliothèques publiques offrent des services adaptés et travaillent à  l’accessibilité de leurs bâtiments et de leur offre. Dans le champ de l’accès à l’écrit pour les personnes handicapées, notamment, les technologies numériques et leur appropriation par le grand public ouvrent des possibilités dont nous ne pouvions rêver il y a peu encore.

Enfin, au sein de notre commission, le fait de réunir des professionnels travaillant en bibliothèques spécialisées, en bibliothèques publiques et en bibliothèques universitaires permet d’envisager de nouvelles collaborations fructueuses car c’est aussi la mutualisation de nos initiatives qui permettra d’améliorer l’accueil des personnes en situation de handicap dans nos équipements.


 Lancement du Blog Accessibib

Le blog Accessib va nous permettre d’accompagner ces changements en partageant des retours d’expérience, en relayant les comptes rendus de journées d’étude toujours plus nombreux, en faisant connaitre l’actualité du handicap et en partageant la veille des membres de la commission.

Les contributeurs sont les membres de la commission ainsi que d’autres acteurs de notre champ d’activité souhaitant communiquer largement en direction de la communauté professionnelle des bibliothèques. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez nous aider !

A très bientôt sur ces pages !