Mois: mars 2017

Patients : l’histoire vraie du slameur Grand Corps Malade

Un film sur le handicap…encore, direz-vous ? oui mais allez le voir…

Le film est adapté du livre-récit Patients, édité en 2012, et qui raconte l’histoire de Fabien Marsaud, jeune sportif qui rêvait de compétition et qui a du accepter de réadapter son espoir…il est ensuite devenu le slameur Grand Corps Malade…

Le film a été tourné dans le centre de réadaptation de Seine-et-Marne où Fabien a passé 1 an de rééducation. Les figurants sont des vrais patients mais les acteurs sont valides. Fabien explique que sur 4000 personnes reçues au casting, seules 3 étaient en fauteuil roulant.

Plutôt que des tas de mots pour vous expliquer la justesse de ce film, laissons les mots de la chanson du générique…

Bah ouais c’est sur c’est la merde

C’est pas trop ça ce qui était prévu

Nos ambitions sont en berne et notre avenir est en garde à vue

 

Et si c’est vrai que l’intelligence et la capacité d’adaptation

Il va falloir la joué rusé face à certaines situations

Avec une enclume sur le dos, les pieds liés et les vents de face

C’est déjà plus dure d’aimer la vie, de faire des sourires dans la glace

On a perdu la première manche mais le même joueur rejoue

Le destin nous a giflé, on ne veut pas tendre l’autre joue

Alors va falloir inventer avec du courage plein les poches

Trouver autre chose à raconter pour pas louper un deuxième coche

Y’avait surement plusieurs options mais finalement on a opté pour accepter cette position

Trouver un espoir adapté

Alors on va relever les yeux, quand nos regrets prendront la fuite

On se fixera des objectifs à mobilité réduite

Là bas au bout des couloirs, il y aura de la lumière à capter

On va tenter d’aller la voir avec un espoir adapté

Un espoir adapté, c’est l’envie de croire qui résiste

Même en milieu hostile c’est la victoire qui existe

Ces cinq pentes un peu perdues qui tentent de battre encore des ailes

C’est retrouvé le bout de la sueur entre deux barres parallèles

Un espoir adapté, c’est de l’espoir bousculé

Parce qu’on est dos au mur, y’a plus de place pour reculer

Comme un instinct de survie on pense encore à avancer

 

À la fin de quelque chose il y a bien quelque chose à commencer

Après avoir nagé au cœur des points d’interrogations

On va sortir de la torpeur certains diront reconversion

Là bas au bout des couloirs, y’aura de la lumière à capter

On va tenter d’aller la voir avec un espoir adapté

 

Retrouver un espoir sans oublier ceux qui saignent

Car dans cette quête on est pas tous logés à la même enseigne

Ma deuxième chance et même si je peux la rendre belle

Je pense souvent à la tristesse du dernier sourire de Noel

Un espoir adapté c’est faire le deuil de tout les autres

Sourire encore ne serait-ce qu’en hommage à tous les nôtres

Ceux qui étaient là, qui m’ont portés au propre comme au figuré

Ceux qui ont adapté leurs vies pour rendre la mienne moins compliqué

 

 

 

 

Publicités