Mois: mars 2018

L’accès des personnes en situation de handicap à la Médiathèque du Grand Narbonne

Par Christine Serre

La Médiathèque du Grand Narbonne a fait de l’accès des personnes en situation de handicap à la vie culturelle un enjeu essentiel pour le Réseau de lecture publique du Grand Narbonne et engage tout au long de l’année des actions pour améliorer l’offre en direction des publics handicapés.

L’accessibilité se décline sous toutes ses formes :

–          site Web labellisé Accessiweb

–          espaces (ascenseur, boucle magnétique)

–          collections (livres et magazines en gros caractères, livres lus)

–          appareils de lecture adaptés aux personnes déficientes visuelles (Clear Reader , Victor Stratus)

–          actions culturelles (musicothérapie, projections en audiodescription ou sous-titrées, lectures théâtralisées, etc.)

–          actions de sensibilisation aux handicaps visuels et auditifs en direction des publics scolaires.

Synthèse des actions :  http://mediatheques.legrandnarbonne.com/Default/accessibilite.aspx)

Renseignements : 04 68 43 40 40 – mediatheques.legrandnarbonne.com

Publicités

La Montagne aux trois questions, un conte lu et signé dans le réseau des bibliothèques de Bordeaux

par Milène Bliard, stagiaire à l’espace Diderot

L’Espace Diderot, centre Accessibilité des bibliothèques de Bordeaux, propose en partenariat avec l’association REG’ART, quatre lectures bilingues dont une auprès du public scolaire. Le but est de créer un travail collaboratif entre les bibliothèques de quartier et l’Espace Diderot, de sensibiliser les bibliothécaires et le public à la Langue des Signes mais aussi d’attirer un nouveau public d’enfants sourds.

IMG_20180224_150837

La première lecture a eu lieu le Samedi 24 Février à la bibliothèque du quartier de la Bastide. En amont, deux réunions avaient été organisées pour choisir un conte qui pouvait être raconté facilement à la fois en français et en LSF. Des interprètes étaient présents pour faciliter la communication entre les conteuses et les bibliothécaires afin de mettre au point la lecture.

Une quinzaine d’enfants et d’adultes étaient là le jour J. Le conte était lu par une des bibliothécaires de Bastide, Audrey, et signé en LSF par Sylvanie Tendron, traductrice et médiatrice sourde.

Suite à la lecture, les bibliothécaires ont posé des questions aux enfants sur la traduction des mots en LSF. Est-ce qu’ils avaient reconnu certains mots ? Comment se signaient-ils exactement ? On a pu remarquer que les enfants étaient curieux et réactifs concernant le fonctionnement de la LSF.

IMG_20180224_151728

Le bilan de cet après-midi est donc positif. Dans l’ensemble, le public présent a apprécié la lecture et pour cette première expérience, les conteuses ont bien su se coordonner. Une bonne entente entre les différents professionnels s’est également installée tout au long de l’après-midi. Reste à diffuser plus largement les informations auprès de la communauté sourde.

Fin Mai, la lecture se tiendra à la bibliothèque Le Grand Parc à Bordeaux et les bibliothécaires du réseau vont tout mettre en œuvre pour que la communauté sourde soit présente et que la lecture se déroule dans les meilleures conditions. Venez nombreux !

Lien vers le Facebook de l’Association REG’ART

Lien vers l’Espace Diderot de Mériadeck

Bibliothèques et Exception handicap

Les bibliothèques de lecture publique ont un rôle fort à jouer dans l’offre de lecture et de services accessibles sur l’ensemble du territoire, au plus près des personnes en situation de handicap.

On estime actuellement que 25 000 personnes seulement ont accès à une offre de lecture adaptée.Dans un contexte de pénurie de l’offre de documents accessibles, et où le numérique (texte ou audio) représente la modalité la plus prometteuse d’accès au livre et à la lecture, l’enjeu principal est d’améliorer la diffusion des œuvres accessibles ou adaptées dans le cadre de l’Exception handicap au droit d’auteur, au bénéfice des personnes empêchées de lire du fait d’un handicap ou d’un trouble (dyslexie, dysphasie, dyspraxie…).

Le rapport d’inspection interministériel IGAC-IGAS-IGAENR sur l’adaptation des œuvres a été remis aux trois ministres concernés en décembre 2016. Les principales recommandations concernant le seul ministère de la Culture sont les suivantes :

  • Augmenter le nombre de bibliothèques publiques habilitées pour l’exception handicap : objectif « 300 bibliothèques habilitées d’ici 2019 » ;
  • Le renforcement du rôle de la BnF comme « tiers de confiance » entre éditeurs commerciaux et organismes habilités ;
  • Augmenter et améliorer l’offre de lecture numérique nativement accessible.

En application de la recommandation n° 19 du rapport d’inspection ministériel précité, un groupe de travail « Objectif 300 bibliothèques publiques habilitées en 2019 » a été constitué, afin d’accompagner les bibliothèques publiques (territoriales et universitaires en particulier) dans leur inscription dans le dispositif de l’Exception handicap au droit d’auteur.

Les réunions de ce groupe de travail ont abouti à la réalisation du Vade-mecum relatif à la mise en œuvre de l’exception handicap dans les bibliothèques publiques  synthétisant le guide des bonnes pratiques à destination des organismes habilités pour adapter ou diffuser des œuvres sous droit, au bénéfice des personnes handicapées.

Les Bibliothèques municipales à vocation régionale (BMVR), les Bibliothèques municipales classées (BMC), les Bibliothèques numériques de référence (BNR) et, à une autre échelle, les Bibliothèques départementales (BDP) ont particulièrement vocation à s’inscrire dans la dynamique d’une offre de services et de collections pour les usagers empêchés de livre du fait d’un handicap ou d’un trouble (dyslexie, dyspraxie, dysphasie…).