Mois: mai 2016

Rencontre ados-adultes déficients visuels autour du Prix ados

par Françoise Sarnowski, le 15 mai 2016

Pour la seconde année consécutive, une rencontre a été organisée par la Médiathèque d’Ille-et-Vilaine et Bibliopass autour du Prix ados sonore.

Rencontre autour du prix ados sonore 2016

Rencontre autour du prix ados sonore 2016

Pour rappel : le Prix ados Rennes / Ille-et-Vilaine a été créé en 1994 pour encourager la lecture des adolescents de 13 à 16 ans. Porté par la médiathèque départementale d’Ille-et-Vilaine, il fédère collèges, bibliothèques municipales et une librairie jeunesse autour d’une sélection annuelle de 8 à 10 livres. Les auteurs sont invités en juin à la remise du prix et font des tournées dans les différents lieux à la rencontre des jeunes.

En 2005, la Médiathèque Lucien Herr de Saint-Jacques de la lande, qui avait créé un « Pôle Borges dédié à la malvoyance » a commencé à transcrire les livres en compétition en version sonore pour les besoins des jeunes scolarisés au Collège des Ormeaux de Rennes, qui possède une ULIS, Unité localisée pour l’Inclusion scolaire de jeunes déficients visuels. La première année fut épique : avec les moyens du bord, les bibliothécaires ont enregistré les livres. Mais dès 2006, un budget a été demandé pour procéder à des enregistrements de qualité. Des comédiens ont été recrutés puis formés au logiciel permettant d’obtenir des livres au format Daisy, avec le partenariat du GIAA (Groupement des Intellectuels Aveugles et Amblyopes). Les CD ont été proposés dans des boitiers au format DVD afin d’intégrer une jaquette semblable aux livres. Le succès a dépassé les espérances puisque des jeunes porteurs d’autres handicaps les empêchant de lire ont sollicité le droit d’emprunter ces livres daisy, et des adultes déficients visuels ont tout de suite été des auditeurs fidèles car la qualité d’enregistrement les séduisait.

En 2015, la médiathèque départementale a repris le lourd travail que faisait la médiathèque de Saint-Jacques et Bibliopass, dans sa mission d’accompagnement à l’accessibilité des bibliothèques a cherché des idées simples pour mieux valoriser ce travail important qui restait trop confidentiel. L’idée est donc venue de faire se rencontrer des jeunes et des adultes autour de quelques titres de la sélection. En mai, se sont donc retrouvés au collège 4 adultes déficients visuels, 6 adultes professionnels (principale adjointe, documentaliste, bibliothécaires…) et 8 jeunes scolarisés de la 5ème à la 3ème.

Les adultes de la réunion

Les adultes de la réunion

La discussion a porté sur chacun des 3 livres sélectionnés pour leur capacité à intéresser à la fois adolescents et adultes. Et les différences d’appréciation sont intéressantes à écouter : Le livre Vers le bleu par exemple, a un peu choqué les adultes par le nombre de mots crûs, qui n’ont pas dérangé en revanche les jeunes. Pauline demoiselle des grands magasins a un peu énervé les adultes parce qu’il est une sorte de plagiat de Au bonheur des dames de Zola, ce que les jeunes ont découvert puisqu’ils n’ont pas lu ce classique. La poésie fantastique du roman Le prodigieux destin de Peter a séduit certains adultes et certains jeunes tandis que d’autres lecteurs n’ont pas du tout accroché. L’âge ne joue pas toujours donc dans ces différences d’appréciation !

La seconde partie du débat a porté sur les différents modes de lecture : Patricia est une dame qui, ayant perdu la vue tardivement, lit beaucoup en sonore et n’est pas assez bonne brailliste pour lire. Jean-Baptiste, en 3ème, lit en noir mais préfère les livres audio, comme Lilouenn en 4ème. Anaïs, en 5ème, lit plutôt en braille. Nasredine, professeur de musique, lit en braille et en numérique.

Benoit, de la Médiathèque départementale et Françoise, de Bibliopass, ont apporté en conclusion des informations sur les services proposés sur le territoire et les avancées technologiques permettant de lire plus facilement. Ils ont rappelé aussi qu’il existe un catalogue de la centaine de livres enregistrés dans ce cadre du prix ados, puisque ce travail se fait depuis 10 ans et que les suites ont aussi été enregistrées lorsque le Tome 1 d’un roman figure dans une sélection.

Les livres et leur version sonore

Les livres et leur version sonore

Cette belle collection de littérature ado-adulte est bien sûr disponible au-delà de l’Ille-et-Vilaine : tous les titres sont présents sur la BNFA (Bibliothèque numérique francophone accessible) développée par Braillenet et les bibliothécaires peuvent s’en faire les médiateurs car cette ressource n’est pas connue de toutes les personnes empêchées de lire. Il est possible aussi de commander un lot chaque année pour une somme très symbolique de 20 € qui ne rembourse que les CD vierges et les boitiers.

Faites vivre les livres du Prix ados sonore d’Ille-et-Vilaine sur votre territoire !!

En savoir +

 

Publicités

L’exception handicap en quelques chiffres à la médiathèque Marguerite Duras

Avec l’ouverture de la médiathèque Marguerite Duras en 2010, le réseau des bibliothèques de la Ville de Paris lançait son deuxième pôle Lire Autrement : une équipe formée à l’accueil des déficients visuels, des collections et des animations accessibles aux aveugles et malvoyants, bref un projet inclusif autour de la mixité des publics. 6 ans plus tard, le bilan est très positif !

Façade Médiathèque M Duras (c) Marc Verhille

Façade de la Médiathèque Durac (c) Marc Verhille

Les usagers aveugles et malvoyants sont au rendez-vous et de plus en plus nombreux : sur 362 bénéficiaires de l’exception handicap inscrits dans le réseau parisien en 2015 (238 en 2014), 73 se sont inscrits à Duras et 74 y ont emprunté des documents en 2015.

Si les usagers reviennent régulièrement, c’est avant tout pour profiter de la variété des collections mises à leur disposition. En tête des usages, on trouve le prêt de livres audio. Les collections spécifiques de livres et revues DAISY ont attiré 42 déficients visuels qui ont emprunté 718 documents DAISY (362 sur CD, 356 via téléchargement). Une petite moitié des inscrits aveugles et malvoyants ne recourt pour l’instant qu’aux collections accessibles à tous : DVD en audiodescription, musique, livres en gros caractères, livres tactiles… La gratuité offerte aux bénéficiaires de l’exception handicap pour l’emprunt de tous les supports est très appréciée.

Comme l’ensemble des fréquentants de la médiathèque, les aveugles et malvoyants manifestent leur intérêt pour la variété des services offerts et la possibilité d’alterner entre services personnalisés et activités inclusives : richesse de la programmation culturelle, portage, ateliers multimédia, notamment sur les lecteurs DAISY et le téléchargement de livres DAISY (31 séances en 2015)…

Nul doute que l’expérience acquise par l’équipe de la médiathèque Marguerite Duras joue un grand rôle dans le succès de son pôle Lire Autrement.