Mois: mai 2014

Le programme du Congrès 2014 de l’ABF en format accessible

 

Le programme détaillé du Congrès 2014 de l’Association des Bibliothécaires de France a été adapté en audio voix de synthèse et texte numérique synchronisé par l’Association Valentin Haüy.

Cette adaptation rend le document accessible pour de nombreuses personnes ne pouvant pas lire la version ordinaire du document.

Le programme adapté est disponible sur simple demande à l’adresse mediatheque@avh.asso.fr

affiche du congrès 2014 de l'ABF

 

Publicités

Compte-rendu de notre journée d’étude du 31 mars consacrée à l’inclusion

Par Marie-Noëlle Andissac

Le 31 mars dernier, les commissions Accessibib et Légothèque avec le groupe ABF régional Midi-Pyrénées organisaient à la médiathèque José Cabanis de Toulouse une journée d’étude sur le thème Des bibliothèques inclusives : inclure, valoriser, co-construire. L’inclusion y était abordée à la fois sous l’angle du handicap et des différentes cultures. Cette journée a rassemblé environ 70 collègues qui ont posé de nombreuses questions à nos différents intervenants.

La journée s’organisait autour de trois tables-rondes.  La première a permis de montrer comment les bibliothèques peuvent s’adapter pour inclure les publics fragilisés à travers les exemples de  la  bibliothèque de Chassieu et celle de Chaptal à Paris. La seconde concernait la valorisation des potentialités des publics à travers les expériences de Living library à Rennes et de don de voix à Lyon. Enfin, la dernière a permis de présenter des expériences de co-construction de services avec les usagers autour des projets Melting Popotes à Romans et de la maison d’édition Les doigts qui rêvent.

Retrouvez ci-dessous ainsi que sur le blog de Légothèque et le site ABF Midi-Pyrénées les comptes-rendus de ces échanges rédigés par Coline Renaudin, présidente du groupe ABF Midi Pyrénées.

Introduction de la journée par Marie-Noëlle Andissac, Accessibib

Permanences à Chassieu (Rhône) sur les aires des gens du voyage par Morgan Le Ho

L’adaptation d’une bibliothèque à la culture sourde : l’exemple de la bibliothèque Chaptal à Paris par Anne-Laurence Gautier

Living Library, l’expérience de la bibliothèque Rennes Métropole, dans la cadre de la semaine de la santé mentale par Christine Cordonnier

Numérique et sensibilisation au handicap : l’expérience du don de voix numérique à la bibliothèque de la Part-Dieu par Carole Deguy

Melting Popotes à la Médiathèque de Romans sur Isère par Odile Fayolle

Conclusion de la journée par Thomas Chaimbault, Légothèque

 

« Bibliothèques en Seine Saint-Denis » lance un cycle de réflexion autour du handicap et de l’accessibilité

Par Hélène Kudzia

L’association des bibliothèques en Seine Saint-Denis initie un cycle autour du handicap en bibliothèque. Le thème est abordé pour la première fois par l’association. L’initiative revient à la bibliothèque de Montreuil qui a alerté l’association sur certains besoins et sur les obligations légales.

Bibs_seine_saint_denis_logo

La première séance, vendredi 16 mai, a laissé une large place à un tour de table et à l’état des lieux des projets en cours ; elle a ensuite été consacrée au handicap visuel. La prochaine séance aura lieu à l’automne sur une thématique à définir en fonction des demandes. Les séances seront consacrées à la présentation de ressources et d’actions menées en bibliothèques pour différentes catégories de publics empêchés et pourront aussi prendre la forme de visites d’équipements spécialisés ou déjà engagés dans l’accueil de ces publics.

Pour les membres de l’association il est important d’aborder la question à l’échelle du département, pour mutualiser les questionnements et les expériences de chacun.

En 2012, le Conseil Général de Seine Saint-Denis a mené une enquête sur l’accessibilité des équipements culturels, qui a donné lieu à la parution d’un guide dans lequel l’accessibilité des bibliothèques ne semble pas toujours bien renseignée. Pour compléter et actualiser ces données et pour préparer ce cycle, les participants ont été invités à remplir en amont un questionnaire dressant l’état des lieux de l’accessibilité de leur établissement.

Le dépouillement des questionnaires et le tour de table initial ont permis de pointer la diversité des équipements, les inégalités dans les budgets, les actions mises en place avec des publics empêchés et des actions de sensibilisation.

 

Voici quelques points abordés lors des discussions qu’il m’a semblé intéressant de relever :

  • Plusieurs bibliothécaires du département sont porteurs de handicap. On rappelle l’intérêt pour tous – publics et équipes – d’intégrer des agents en situation de handicap.
  • Des équipements, même récents, ne sont pas accessibles au niveau du cadre bâti. Certains proposent un cheminement accessible par un itinéraire très compliqué ; d’autres travaillent à une entrée pour tous par « la grande porte ».
  • On souligne l’intérêt de travailler avec les missions handicap des villes qui permettent d’avoir une vision globale de l’accessibilité et des retours d’usagers.
  • Quelques bibliothèques ont des partenariats avec des associations ou des bibliothèques spécialisées : actions de sensibilisation, accueil d’une permanence d’une bibliothèque spécialisée, préparation d’une convention avec une autre bibliothèque spécialisée…
  • L’accueil de groupes (SESSAD, ESAT, IME, IMPRO) semble plus fréquent et mieux identifié que l’accueil en individuel.
  • L’ensemble de l’équipe doit être sensibilisé, formé, la question du handicap doit être un projet d’équipe, et ces accueils ne peuvent pas reposer seulement sur les volontaires, sans quoi on n’assure pas de continuité de service.

Souhaitons que les prochaines séances soient aussi fructueuses en échanges d’idées et de bonnes pratiques et permettent à chaque bibliothèque de développer davantage de services accessibles. Et gageons que l’association s’engagera, après cette réflexion initiale,  à intégrer l’accessibilité de façon régulière dans ses différents groupes de travail pour évoquer, par exemple, le multimédia et les jeux vidéo accessibles, les lectures adolescentes en format adapté, le cinéma pour tous…

 

Stage ENSSIB : handicaps – vers de nouveaux usages et de nouveaux services en bibliothèque

Par Luc Maumet

L’ENSSIB organise un stage de 3 jours du mardi 23 Septembre 2014 au jeudi 25 Septembre 2014 sur le thème handicaps et bibliothèque.

Nouveau_logo_ENSSIB

 

Objectifs : Donner des outils aux professionnels pour leur permettre d’évoluer et de se professionnaliser dans leur approche et leurs pratiques en direction des publics empêchés de lire.

Contenus:

Handicap(s) : réalités sociologiques et représentations.

La prise en compte du handicap dans le projet d’établissement : exemple dans une BM.

Cadre bâti et aménagement intérieur, l’apport des architectes.

Cadre législatif et réglementaire.

Bibliothèque Lyon Part-Dieu : considérer le handicap auditif.
Visite et présentation de l’espace numérique et des services adaptés.

SCD Lyon 3, une bibliothèque universitaire titulaire de l’agrément Exception handicap.
La prise en charge du handicap visuel dans l’enseignement supérieur.

Des collections et de la médiation : deux axes forts d’une même démarche.

Communiquer : catalogue de bonnes pratiques.

De puissants outils à disposition : le numérique, les partenaires, l’international.

Tour de table et coins carrés : obstacles à lever et pistes à suivre, idées de stagiaires

Plus d’information : ici.

 

 

La version audio-décrite des films documentaires : un atelier sensible

La salle Louis Braille de la Bibliothèque de la Cité des sciences vous invite à un atelier participatif autour de l’audio-description le :

Samedi 7 juin de 14 h 30 à 17 h 30

logo cité des sciences

3h pour découvrir l’intérêt et l’importance des enjeux d’une pratique exigeante qui facilite la compréhension d’un film documentaire pour les personnes déficientes visuelles.

Avec Marie Diagne, auteur audio-descriptrice, formatrice et l’équipe de la salle Louis Braille.

Salle de cinéma Jean Painlevé, niv.-2 de la Bibliothèque.

Atelier gratuit sur inscription au 01 40 05 78 42 ou par mail : sallelouisbraille(at)universcience.fr

Accès : métro ligne 7  arrêt Porte de la Villette (en direction de la Courneuve se mettre en tête) ; Tram 3b arrêt Porte de la Villette

Table ronde « Lire autrement : vers de nouveaux usages et de nouveaux services en bibliothèque »

Par Hélène Kudzia

Comme chaque année, le service du Livre et de la Lecture était présent au Salon du Livre de Paris à travers le stand Lire Autrement rassemblant 10 acteurs de l’édition adaptée. Mais il a aussi organisé , en partenariat avec le Centre National du Livre, une table ronde intitulée « Lire autrement : vers de nouveaux usages et de nouveaux services en bibliothèque ».

Stand-Lire-Autrement-perspective_large

Modérée Par Bernard Démay, cette table ronde a permis de présenter des projets menés par des éditeurs spécialisés en partenariat avec des bibliothèques publiques :

  • Luc Maumet, de la médiathèque de l’Association Valentin Haüy, a exposé DAISY dans votre bibliothèque; ce projet, soutenu par le SLL dans le cadre d’ »Agir pour la lecture », permet à des bibliothèques publiques, signataires d’une convention avec l’AVH, de proposer un fonds de livres DAISY et des lecteurs DAISY.
  • Danyelle Valente, de l’éditeur associatif Les doigts Qui Rêvent, a fait part de l’avancée d’un autre projet soutenu par « Agir pour la lecture » : la réalisation, avec un groupe d’adolescents déficients visuels à la médiathèque José Cabanis (Toulouse), d’un coffret autour de Lucky Luke. Ce coffret sera un outil de médiation pour mieux faire appréhender la bande dessinée aux aveugles et malvoyants.
  • Sophie Martel, de l’éditeur associatif Benjamins média, a présenté Un frère en bocal, premier livre ePub accessible à tous : en cours de fabrication, ce livre numérique proposera conjointement le texte, la version audio et l’interprétation en LSF de cet album jeunesse déjà paru dans sa version livre-CD.
  • Pour ma part, j’ai expliqué les utilisations possibles en bibliothèque publique de ces différents livres et outils et l’indispensable médiation à mettre en œuvre pour qu’ils rencontrent leur public.

 

La captation sonore réalisée par le CNL est disponible au format MP3 sur le site du SLL.

Photo_table_ronde_lire_autrement_salon_livre_2014

 

Mémoire :L’innovation en bibliothèque publique au service de l’inclusion sociale des publics handicapés: état des lieux et perspectives

Par Marie-Noëlle Andissac

Ce mémoire de Johana CAMPINOS réalisé dans le cadre de sa formation DCB à l’Enssib interroge la place des publics handicapés dans les problématiques professionnelles actuelles: la bibliothèque 3ème lieu, la co-construction avec les usagers…

L’innovation en bibliothèque n’est ici pas seulement envisagée sous l’angle du numérique comme souvent mais aussi du point de vue des pratiques professionnelles : comment faire participer les usagers en situation de handicap et comment co-construire avec eux des outils qui répondent à leurs besoins ?

Comment faire pour que les services proposés soient à la fois innovants et efficients ? qu’ils soient vecteurs d’inclusion sociale ? quels types de services peuvent amener le changement nécessaire à une médiation plus adaptée ?

Autant de questionnements abordés dans ce mémoire qui montre notamment que les expérimentations menées en direction des usagers en situation de handicap peuvent être utiles à la prise en compte d’autres publics en bibliothèque

http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64229-l-innovation-en-bibliotheque-publique-au-service-de-l-inclusion-sociale-des-publics-handicapes-etat-des-lieux-et-perspectives.pdf

Le premier roman « facile à lire et à comprendre » pour les adolescents ayant un handicap mental

Par Françoise Sarnowski

Tout a commencé par l’initiative de quelques parents d’enfants ayant un handicap mental et militant au sein de l’APEI Rueil-Nanterre, notamment Véronique Cantrel, Vice-présidente. Constatant la difficulté de trouver pour leurs enfants devenus adolescents des livres simples dans la forme mais non infantilisants, ces cinq parents ont décidé en septembre 2013 de créer l’association FALEAC, facile à lire et à comprendre, et d’auto-éditer le 1er roman de ce qui sera certainement une collection : les aventures de Manon et Lucas.

Manon_lucas_couv

Une fois écrit, restait à trouver un financement pour l’édition. C’est Le Lion’s club de Rueil qui a apporté cet argent. Voici donc un roman qui présente clairement sur sa jaquette le pictogramme S3A du handicap mental et celui créé par Inclusion Europe : Facile à lire et à comprendre.

Picto_facile_lire

L’intérêt de ce livre est de proposer 2 niveaux de lecture : page de droite, le lecteur ayant un faible niveau de lecture trouvera l’histoire en version véritablement adaptée : phrases courtes, mots très simples, régulièrement répétés pour faciliter la compréhension, verbes au présent, lettres muettes grisées, style direct, illustration, etc. Les caractéristiques pour transcrire en langage simple ont été définies et se trouvent sur le site de l’association.

Sur la page de gauche, le lecteur trouvera le texte écrit simplement mais normalement. Ceci est très important pour aider les jeunes déficients intellectuels à faire eux-mêmes leur chemin de lecture.

Vol-a-la-colonie_début

Ce livre a toute sa place en bibliothèque. Espérons qu’il sera bientôt rejoint par d’autres titres, édités par l’association et par des éditeurs courants qui pourraient publier des adaptations « facile à lire » de la même façon qu’ils le font « en gros caractères ». Et pour cela, les bibliothécaires ont un rôle important de soutien et de valorisation !

Vol de bonbons à la colonie / Association FALEAC, 2014. (Les aventures de Manon et Lucas). 7 € + 3 € de frais de port pour 1 livre. Règlement à l’ordre de Faleac à envoyer à : FALEAC, 17 ter rue Crevel Duval – 92500 Rueil-Malmaison. assofaleac@gmail.com

A lire : Directives pour les documents faciles-à-lire / IFLA. 1999.

Kit pour des Espaces « facile à lire » dans les bibliothèques de Bretagne