Mois: février 2015

Christian Guyot, musicien sourd : intervention le 31 janvier 2015 à la bibliothèque André Malraux (Ville de Paris)

Par l’équipe du pôle Sourds de la bibliothèque André Malraux (112 rue de Rennes, 75006 Paris).

Que faire à Paris ?

Christian Guyot musicien, né sourd, compositeur et professeur nous a été recommandé par André Fertier de l’association Cemaforre (Centre national des ressources pour l’accessibilité des loisirs et de la culture). Nous avions rencontré Monsieur Fertier lors de notre intervention en tant que bibliothèque et Pôle sourds pour une journée autour du thème « La culture et les loisirs sont-ils accessibles aux adultes et aux enfants sourds » organisée par l’Arpada (Association Régionale de Parents et Amis de Déficients Auditifs) le 29 mars 2014.


Dès notre première prise de contact par mail, Christian Guyot s’est montré très motivé pour une conférence autour de la musique et de la surdité.
Lors de notre rencontre pour préparer cette intervention, il nous fait part de son parcours et 
d’une expérience musicale très riche et hétéroclite. On pourrait presque dire qu’il est né musicien avant même d’être sourd car pour lui c’est une véritable passion. Tout au long de nos échanges, il a insisté sur le fait d’être toujours confiant car c’est un premier pas important pour réaliser sa passion.

Quelques repères biographiques

Il est né au Maroc, dans un pays où il n’existe rien pour les sourds à cette époque mais où la mer n’est jamais très loin et la musique omniprésente. Les événements des années 60, emportent sa famille dans la tourmente jusqu’en France.

Pendant des vacances à l’âge de 15 ans, il découvre Jimmy Hendrix car il peut ressentir les vibrations de la guitare électrique et sa voie est tracée, il sera musicien.
A partir de 1969, il devient l’élève de Raymond Chazal au Conservatoire du 19e arrondissement de Paris pour le tambour et les percussions classiques pendant 10 ans puis du célèbre batteur américain Kenny Clarke en 1975, de Sylvio Gualda pour les timbales et de Miguel Fiannaca pour les percussions afro cubaine.

Entre 1976 et 1979, il obtient le prix inter conservatoire de Paris au niveau supérieur puis le niveau excellence à l’unanimité du jury.
Après une licence de musicologie à l’Université Paris VIII en 1980, il devient professeur. En 1984, il est diplômé du stage international de percussions du centre Acanthes sous la direction de maitre Sylvio Gualda. En 1991, il obtient le diplôme de stage Elliot Carter au centre Acanthes.

Avec le mime et artiste comédien sourd Joël Chalude, ils créent un spectacle « Mime et percussions ».
Il joue dans différents orchestres, du classique au contemporain en passant par les pièces de théâtre et l’école des Arts du Cirque de Chalons sur Marne. Il est lauréat de la fondation de France et créateur d’un atelier de percussions pour sourds et malentendants au conservatoire de Suresnes et à la Schola Cantorum à Paris, et professeur au conservatoire de Viry-Chatillon. 

Son expérience a fait l’objet d’un documentaire :

« Un son sourd » de Marie Tavernier publié aux éd. de la Lanterne.

Son œuvre « Le musicien du silence » est jouée à la Schola Cantorum et sera à nouveau produite en Italie l’été prochain. Il est le seul sourd au monde professeur de percussions enseignant dans un lieu tout public. Actuellement il partage sa pédagogie musicale avec une école de musique en Italie afin de préparer le festival Musica Sull’Acqua en 2015 dans la ville de Colico (nord du lac de Como).

Christian Guyot a la particularité de ne pas faire de différence entre les sourds, les malentendants et les entendants ; ses cours sont donc mixtes mais à l’origine il les avait créés pour qu’ils soient accessibles aux sourds.

Bien avant de parler l’enfant est langage, et bien avant de jouer l’enfant est musique. (C. Guyot)

La conférence à la bibliothèque André Malraux, le 31 janvier 2015

Pendant la conférence, Christian Guyot était tellement à l’aise qu’il s’est présenté lui-même et a mené la totalité de son intervention sans que nous le guidions par des questions. Nous n’avions pas de boucle magnétique mais, il a su s’exprimer très bien oralement au micro ; deux interprètes ont traduit sa conférence et les vidéos en langue des signes.

Le public constitué d’entendants et de sourds s’est montré très attentif et même captivé par son expérience tant du point de vue humain que professionnel. Il y avait des habitués de notre bibliothèque mais aussi beaucoup de nouvelles personnes dont une dizaine de sourds et une personne sourde-Usher (malvoyante) sur les 57 personnes présentes.

Outre son retour d’expérience et des anecdotes sur sa pratique

Avec l’accord de Monsieur Guyot, nous avons projeté lors de sa conférence deux vidéos de Youtube. 

Dans l’une, il est filmé pendant un cours au conservatoire de Suresnes :

http://www.youtube.com/watch?v=d4HjbO7EmIs

Dans l’autre il s’agit d’un extrait du film « un son sourd » :

http://www.youtube.com/watch?v=yQzOo3xWXgY

A la fin de la conférence, le public a pu poser des questions ou s’exprimer.

Une jeune fille sourde qui fait partie d’une chorale depuis 7 ans a partagé sa passion pour le chant. Une professeure de piano (entendante) émue a confirmé cette même passion qu’elle partageait pour la musique, une musique qui vient de l’intérieur, du plus profond de l’être. Une autre jeune femme a appris le signe « partition » qu’elle ignorait.

Avant de se quitter, tout le monde a applaudi Christian Guyot et beaucoup de personnes sont venues le voir pour lui parler. Nous avons aussi recueilli le témoignage d’autres personnes qui n’avaient pas eu le temps de s’exprimer :

  • La jeune femme sourde-usher qui aimait le piano dans son enfance mais qui n’avait pas été encouragée dans cette voie ;
  • Une comédienne sourde qui donne des spectacles en langue des signes (contes, création de poésies…) très intéressée, s’est inscrite pour emprunter les DVD de notre table à thème : émissions de l’Oeil et la main avec des témoignages de musiciens sourds et le film sur Evelynn Glennie « Touche the sound » ;
  • Une éducatrice sourde qui avait donné une conférence sur la musique à Otawa au Canada et animé des ateliers de musique auprès d’enfants sourds ou handicapés était présente.
  • Un musicien entendant nous a notamment parlé de la façon particulière qu’ont les personnes sourdes de percevoir la musique, soit par les pieds, soit par les pores de la peau, il connaissait Evelyn Glennie musicienne devenue progressivement sourde à partir de 7 ans.

Nous avons eu de nombreux retours positifs de personnes qui nous ont exprimé leur admiration et encouragements : « C’est un beau témoignage ! « , « C’est intéressant ! C’est humainement fondateur ! C’est agréable ! », « Ce qu’il fait, c’est beau ! », « J’ai été ravie d’être présente à cette conférence tout à fait passionnante. J’ai été très enthousiasmée par l’histoire, l’activité professionnelle et le récit de Christian Guyot. »

Une belle réussite pour cette conférence dont le sujet n’était pas sans risque. Monsieur Guyot nous a fait part de sa disponibilité pour d’autres interventions.

Il sera à la médiathèque Lazare Carnot à la Ferté-Allais (91) le 14 mars 2015. Il serait intéressant que Christian Guyot puisse continuer à témoigner de son parcours exceptionnel dans d’autres bibliothèques municipales.

Journée d’information Bibliothèques, accessibilité et numérique le 5 mars à Lyon

Jeudi 5 mars 2015 de 10h à 17h à la Bibliothèque de Lyon (site de la Part-Dieu, 30 boulevard Vivier Merle, Lyon 3e), l’Arald et la Médiathèque Valentin Haüy proposent aux bibliothécaires et aux médiateurs une journée d’information autour des questions d’accessibilité et de numérique.

logo-simple-noir

logo AVH

Le programme détaillé est accessible ici.

Jeudi 5 mars 2015 de 10h à 17h
Bibliothèque de Lyon, site de la Part-Dieu
30 boulevard Vivier Merle, Lyon 3e

Inscription en ligne obligatoire en suivant ce lien

Les 5èmes rencontres Ville et Handicap de Toulouse

Les 5èmes rencontres Ville et Handicap, organisées par la Ville de Toulouse en décembre dernier ont été l’occasion de belles rencontres et de rendez-vous riches en échanges. Retour sur cet événement

Un parcours exposition dédié au handicap créé par le collectif Le Petit Cowboy a été proposé dans la ville invitant les toulousains à repenser leur vision du handicap. Retrouvez le parcours en images : http://www.cultures.toulouse.fr/-/nous-avons-teste-pour-vous-le-all-access-?redirect=%2F

Sur chaque étape du parcours, les toulousains pouvaient découvrir des petits films qui revisitaient l’image des personnes handicapées. Voir les vidéos.

5 sculptures originales créées par les artistes Art book collectif en collaboration avec l’entreprise de travail adapté Château Blanc jalonnaient aussi ce parcours.Véritable mobilier urbain créatif et participatif, ces sculptures proposaient du libre -échange sur l’espace public : échanges de livres, échanges de plantes, échanges de mots…

Tout au long de la semaine ont eu lieu des conférences sur la ville, l’école et l’entreprise inclusive.

Les différentes structures culturelles de la ville ont, quant à elles, présenté de nombreux spectacles accessibles et des visites adaptées à tous les handicaps : visite conversation , tactile, audio-descriptive adapté aux personnes en situation de handicap cognitif, contes en LSF…

La médiathèque José Cabanis avait choisi de proposer une adaptation des « Amours inutiles «  de Maupassant en version bilingue français /LSF par la compagnie MaMuse . Il ne s’agissait pas là d’une simple adaptation accessible de Maupassant mais d’un remarquable travail sur la langue, visuelle et orale. Après avoir fait une version entièrement en LSF de la pièce, puis une version entièrement en français, cette dernière version bilingue a totalement intégré les deux langues dans la mise en scène et la LSF rebondit d’un comédien à un autre, nourrissant le jeu des acteurs, apportant dynamisme et style à la pièce . Un régal ! https://vimeo.com/90518539

Une semaine all access qu’on aimerait bien vivre tous les jours !