La commission accessibib

La commission Accessibib de l’ABF est un lieu d’échange et de confrontation d’expériences dans le domaine du handicap au sein des bibliothèques. Elle réunit des professionnels de bibliothèques publiques, universitaires et spécialisées (l’AVH).

La commission organise des ateliers ou des rencontres thématiques au moment du salon du Livre de Paris ou du congrès de l’ABF autour de sujets ciblés ou d’actualité ou encore des journées d’étude.
La commission est ouverte à tout adhérent souhaitant participer à une réflexion et une mise en commun des différentes initiatives relatives à la problématique du handicap dans les bibliothèques.

La commission a publié un ouvrage dans la collection Médiathèmes, intitulé Bibliothèques et Handicap, dont la première version est parue à l’automne 2007 et qui a été actualisé et enrichi en 2009 pour prendre en compte l’actualité juridique lié au handicap, à savoir la parution des décrets d’application de la loi Davdsi et la mise en place des diagnostics d’accessibilité liés à la loi de 2005…
Cet ouvrage décrit le contexte juridique et institutionnel actuel et fait le point sur les collections, les services, les animations que l’on peut proposer aux personnes handicapées en bibliothèque.

5 commentaires

  1. Bonjour,
    Je vais proposer un atelier de lecture numérique sur tablettes et liseuses à des collégiens faibles lecteurs ou concernés par des troubles « dys », dans le cadre d’un PPRE. Je m’interroge sur les possibilités de convertir moi-même des livres du domaine public au format ePub dans des polices qui facilitent la lecture pour ces personnes ( du type Dyslexie). Pourriez-vous me donner quelques pistes ?
    Et bravo pour votre blog ! J’y ai trouvé beaucoup d’informations et de lectures très riches.
    Élisabeth

      1. Bonjour,
        C’est très gentil, prenez votre temps.
        En complément de ma première demande, j’ai exploré une autre piste qui consiste à importer sur une liseuse une police adaptée aux personnes dyslexiques.
        Sur la liseuse Cybook Odyssée 2013 de Bookeen, j’ai importé la police Open Dyslexic. Je peux sur certains livres téléchargés choisir cette police mais pas sur tous. Est-ce lié aux fichiers CSS de ces ebooks?
        Sur notre liseuse PocketBook Pro 912, cela ne fonctionne pas du tout, mais je crois qu’il faut convertir les fichiers de cette police au format ttc.
        Sur nos iPads, j’ai pu importer cette police pour le traitement de texte, mais je ne vois pas du tout comment faire pour l’importer dans iBooks ( très fermé).
        Je suis preneuse des « trucs et astuces »…
        Bien cordialement,
        Elisabeth D.

    1. À l’exception de certains types d’ouvrages, par exemple ceux protégés contre le piratage par une DRM, les fichiers au format ePub sont des ouvrages numériques structurés qui ne devraient pas nécessiter d’adaptation particulière pour les personnes dyslexiques.

      Si le livre répond aux normes d’accessibilité en vigueur (voir les informations données sur le site de l’IPDF), l’adaptation aux besoins particuliers du lecteur devrait incomber au matériel de lecture.

      Pour ne citer que deux exemples :

      – La liseuse KOBO Aura (technologie e-Ink monochrome) permet un affichage des textes dans une police de caractère adaptée à la dyslexie (OpenDyslexic http://opendyslexic.org/ ), une modification de la taille des caractères, des marges et de l’espacement entre les lignes.
      – Le logiciel Voice Dream sur tablette iPad ajoute à ces fonctions, la possibilité de sélectionner les couleurs d’affichage du texte et du fond, une lecture audio synchronisée à l’affichage du texte avec mise en surbrillance de la ligne et du mot en cours de lecture…

      Quelle que soit la solution choisie, au-delà du simple usage de lecture, la prise en main et l’utilisation globale du produit doit pouvoir être réalisée en complète autonomie (ergonomie adaptée et interface utilisateur accessible), et ce, conformément au principe de conception universelle.

      En conclusion, la qualité et l’accessibilité des contenus pour l’ensemble des usagers doit rester de la responsabilité des éditeurs et/ou des organismes de diffusion. Pour l’utilisateur final, la réponse à ses besoins portera essentiellement sur le choix d’un matériel ou d’un logiciel de lecture adapté à son handicap et, idéalement, à sa capacité pour l’utiliser dès sa première mise en fonction sans ajout de technologie tierce (intégration native d’une couche d’accessibilité).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s