Mois: novembre 2016

Bibliothèque départementale de l’Ain : accessibilité des bibliothèques, rencontre le jeudi 24 novembre 2016 à 18h30

Quelle prise en compte des handicaps dans les politiques culturelles ? Venez échanger avec Alexandre Martre, bibliothécaire à la Médiathèque Valentin Haüy.

De Louis Braille aux nouvelles technologies : pour une lecture accessible à tous. Grâce à l’exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées prévue par la loi DADVSI de 2006, la médiathèque Valentin Haüy propose des livres adaptés pour les personnes aveugles ou malvoyantes ou ne pouvant plus lire du fait d’un autre handicap. Elle propose gratuitement de très nombreux titres, disponibles sur divers supports adaptés.

 Affiche Rendez-vous Récamier sur l'accessibilité

 

 

Entrée libre et gratuite.

Contact : 04.74.45.22.06 ou bdpain@ain.fr
Adresse : 31 rue Juliette Récamier – 01000 Bourg-en-Bresse

Publicités

Accueil des personnes en situation de handicap à Illkirch

Par Nadia ZELTOUT  (Médiathèque Sud, ville et Communauté urbaine de Strasbourg)

Chaque jeudi matin à la médiathèque Sud à Illkirch (67) je reçois les personnes adultes en situation de handicap (physique et psychique)  IEM les grillons de l’institution ARAHM : Association Régionale l’Aide aux Handicapés Moteur, car je suis référente pour accueillir ce type de public.

Je leur présente des documentaires sur un thème qu’ils on choisi préalablement avec leur accompagnateur puis nous débâtons sur le sujet pendant 1h30.

A l’issue de ces débats ils empruntent les livres que j’ai utilisés pour cette rencontre car les accompagnateurs poursuivent le sujet dans leur établissement.

Les sujets sont variés : la renaissance ; le système solaire, le corps humain, les réseaux sociaux, différents genre de musique, l’art, le mariage pour tous etc…

S’ils arrivent un peu excités je mets de suite de la musique de relaxation avant de débuter le débat.

Étant donné que les budgets deviennent serrés : ils ont de plus en plus de mal à se déplacer avec leur voiture spéciale qui peut contenir que 5 à 6 personnes et celle- ci doit être partagée avec les autres services.

J’ai proposé une animation hors les murs ce qui permet de toucher beaucoup plus de personnes : 5 à 6 à la médiathèque contre 39 dans leur institut car il regroupe d’autres services lors de ma venue.

Ma direction m’a permis de m’y rendre un mardi pars mois pour animer les débats pour les adolescents.

L’année dernière, le 9 juillet 2015, nous sommes allés à l’institution pour présenter avec l’équipe section jeunesse de la Médiathèque un spectacle intitulé « Vassilia et le letchi » conte russe et nous avions touchés 49 enfants et adolescents. Le public était ravi et nous aussi.

L’ARAHM regroupe les Grillons (adultes) les Iris (enfants) et l’IMPRO (autistes).

Les autistes viennent à la Médiathèque lorsqu’une exposition les intéressent comme par exemple la biodiversité où je leur ai préparé un quizz.

Ce sont des expériences très riches en échange et en bonne humeur. Le sourire est toujours présent et les questions toujours pertinentes. Leur réactivité est aussi surprenante qu’agréable.

Pourquoi accueillir des publics et des artistes sourd(e)s ?

De nombreux professionnels de l’action culturelle à Toulouse et différentes associations se sont réunis les 15 et 16 mars derniers pour réfléchir ensemble à l’accueil des publics sourds et à l’action culturelle en LSF.

Les actes de ces journées sont maintenant disponibles ici

actes-workshop-lsf-mars2016-1-638