Auteur : Vanessa van Atten

https://twitter.com/vvanatten

Améliorer l’accès au livre et à la lecture pour les publics empêchés : dispositifs et retours d’expérience. Mercredi 25 janvier 2017, médiathèque Françoise Sagan (Paris 10e)

#JPE2017

La journée professionnelle « Améliorer l’accès au livre et à la lecture pour les publics empêchés : dispositifs et retours d’expérience », qui se tiendra le mercredi 25 janvier 2017 à la médiathèque Françoise Sagan (Paris 10e), est proposée par le ministère de la Culture et de la Communication (Direction générale des médias et des industries culturelles – DGMIC), en partenariat avec l’Association des bibliothécaires de France (ABF) et les bibliothèques de la Ville de Paris.

Cette journée s’appuie sur les résultats de l’étude DGMIC « Lecture publique et publics empêchés » (2016) dont la réalisation a été confiée au Crédoc. L’étude visait à établir un état des lieux des actions et des partenariats mis en place par les bibliothèques territoriales en faveur des publics empêchés (en situation de handicap, sous main de justice, en établissement de soin), ainsi que d’identifier des pistes pour améliorer l’accès au livre et de lecture de ces publics.

La journée a également pour objectifs de communiquer les principaux résultats de l’étude DGMIC « Lecture publique et publics empêchés », de mieux faire connaître les outils et les dispositifs existants et de diffuser des bonnes pratiques.

PROGRAMME

9h Accueil des participants
9h30 Ouverture, Viviane Ezratty, Directrice de la médiathèque Françoise Sagan, et Nicolas Georges, Directeur chargé du livre et de la lecture (DGMIC)
9h45 Présentation des résultats de l’étude, Nelly Guisse (Crédoc)

Des dispositifs pour améliorer l’accès au livre et à la lecture

10h30 Les projets culturels, scientifiques, éducatifs et sociaux (PCSES) et les Contrats territoire-lecture (CTL), Anne Morel (DGMIC)
11h Les aides à la diffusion en faveur des publics empêchés, Marc Guillard (Centre national du Livre – CNL)
11h30 Améliorer l’accueil en bibliothèque des personnes en situation de handicap : une des principales missions nationales de la Bpi, Jean-Arthur Creff (Bibliothèque publique d’information)
12h La lecture à l’hôpital. Cadres et recommandations, Claudie Guérin (Assistance publique – Hôpitaux de Paris – AP-HP)

12h45-14h Déjeuner libre

Retours d’expérience

14h La démarche du « facile à lire » en Bretagne, Françoise Sarnowski (Bibliopass), en partenariat avec Livre et lecture en Bretagne
14h30 Daisy dans vos bibliothèques, Luc Maumet (Association Valentin Haüy)

15h Échanges avec la salle

15h30 Les actions en bibliothèque départementale de prêt en faveur des publics empêchés, Lucie Ambrosi (Médiathèque départementale Pierres Vives)
16h L’accueil des publics sourds en bibliothèque : l’exemple des bibliothèques de la Ville de Paris, Fanny Conte (Médiathèque de la Canopée – La Fontaine)

16h30 Conclusion de la journée, Hélène Brochard (Association des bibliothécaires de France – ABF)

17h Fin de la journée.

Publicités

Handicaps : vers de nouveaux usages et de nouveaux services en bibliothèque, stage 10-12 mai 2016

Objectifs

Donner des outils aux professionnels pour leur permettre d’évoluer et de se professionnaliser dans leur approche et leurs pratiques en direction des publics empêchés de lire.

Lieu

Du 10 au 12 mai 2016 à Paris, au ministère de la culture et de la communication, à la médiathèque de l’AVH et à la bibliothèque de Sciences Po Paris.

Nouveau_logo_ENSSIB

 

Contenus

Mardi 10 mai

  • Cadres législatifs et réglementaires : V. van Atten (MCC/DGMIC/SLL)
  • L’accueil des publics empêchés en BU, exemples de projets et de services : F. Fontaine-Martinelli (BCU Clermont-Ferrand)
  • Cadre bâti et aménagement intérieur, l’apport des architectes : V. Lancelin (architecte AMO)

Mercredi 11 mai

  • De puissants outils à disposition : le numérique, les partenaires, l’international : L. Maumet (AVH)
  • Médiathèque de l’AVH : visite et présentation de l’espace numérique et des services adaptés
  • Bibliothèque de Sciences Po Paris, une bibliothèque universitaire titulaire de l’agrément Exception handicap : S. Khelifi (Bibliothèque de Sciences Po Paris)

Jeudi 12 mai

  • Médiation et collections, deux axes forts d’une même démarche : V. van Atten et L. Favreau (réseau de bibliothèques Val et Forêt)
  • Accessibilité numérique en bibliothèque, site web, services, ressources : M. Maisonneuve (Tosca consultants)
  • Tour de table et coins carrés : obstacles à lever et pistes à suivre, idées de stagiaires

A noter, le stage est gratuit pour :

1 – les agents exerçant dans des bibliothèques d’établissements d’Enseignement supérieur (Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche) ;
2 – les personnels de bibliothèques, agents de l’État exerçant en Bibliothèque Municipale Classée, les personnels des DRAC, les agents des services du Ministère de la Culture et de la Communication et les personnels d’établissements relevant directement du Ministère de la Culture et de la Communication.
Il est payant pour toute autre personne intéressée au tarif de 175€ la journée.

Contact

Pour en savoir plus

http://www.enssib.fr/offre-de-formation/formation-continue/16c2-handicaps-vers-de-nouveaux-usages-et-de-nouveaux-services

Pour tout savoir sur l’accessibilité numérique en bibliothèque

La fiche n°5 « Accessibilité numérique en bibliothèque« , publiée par le Service du livre et de la lecture (MCC/DGMIC) dans la Boite à outils du numérique en bibliothèque, est destinée à accompagner les bibliothèques territoriales dans leurs projets de développement et la mise en accessibilité numérique de leurs services, afin de favoriser l’inclusion de l’ensemble des publics.

  • Des enjeux forts

La participation active à la vie en société nécessite plus que jamais d’avoir accès à l’information et aux ressources numériques. En matière de numérique, les bibliothèques ont un rôle majeur à jouer auprès des personnes handicapées et des populations vieillissantes.
Internet peut paradoxalement devenir un espace d’exclusion. Le manque d’accessibilité de la communication publique en ligne éloigne une partie des usagers de l’information qui leur est nécessaire ; cette inaccessibilité renforce par ailleurs une dépendance de personnes qui seraient en mesure d’attendre qu’Internet facilite leur autonomie.
De nombreuses bibliothèques publiques ont élargi leur offre pour proposer un accès à des ordinateurs, tablettes, liseuses et des connexions Internet. Toutefois, pour ces publics historiquement éloignés des bibliothèques, consulter des livres numériques ou des collections numérisées, lire la presse en ligne, prendre connaissance des coordonnées ou de l’actualité de la bibliothèque via son site Internet, faire une recherche dans le catalogue, effectuer des démarches administratives en ligne, etc., représentent toujours autant de défis au quotidien, lorsque les normes d’accessibilité numérique ne sont pas appliquées et où le manque de médiation humaine se fait sentir.

  • Des marges de progression importantes

Les structures publiques françaises (État, collectivités territoriales et établissements publics qui en dépendent) ont depuis 2009 l’obligation de rendre accessibles leurs sites Internet et leurs services numériques aux personnes handicapées.
Le Référentiel général d’accessibilité des administrations (RGAA) découle de l’obligation d’accessibilité imposée par l’article 47 de la loi « handicap » du 11 février 2005, dont le décret d’application a été publié le 16 mai 2009. Ce référentiel s’applique aux différents types de handicap et aux différentes technologies mises en œuvre par les services de communication en ligne.
Le RGAA a connu une évolution majeure, approuvée par l’arrêté du 29 avril 2015 (version RGAA 3.0). Cette nouvelle version, simplifiée et plus lisible que la précédente, permet en effet de prendre en compte les évolutions technologiques qui sont apparues depuis 2009.
Le RGAA repose sur les 4 grands principes issus de normes internationales, les Web Content Accessibility Guidelines (WCAG 2.0) : les contenus d’un site Internet ou intranet accessible doivent être « perceptibles, utilisables, compréhensibles et robustes ».
Pour autant, une étude réalisée par Tosca consultants à l’automne 2014, en partenariat avec l’association BrailleNet et le Service du livre et de la lecture, Accessibilité numérique des portails de bibliothèque », a montré que les marges de progression pour les bibliothèques sont considérables : sur les 133 portails de bibliothèque étudiés, aucune attestation de conformité au RGAA n’a été identifiée.

  • Une fiche pratique et synthétique

Faisant le point sur les obligations législatives et réglementaires en la matière, ainsi que sur les normes et référentiels en vigueur, la fiche développe en quatre chapitres toutes les dimensions de l’accessibilité numérique en bibliothèque :
1. Les publics : des besoins et des usages
2. L’accessibilité des services : cadres et principes
3. L’accessibilité des contenus
4. Médiation et accompagnement des publics empêchés.

Un groupe de travail dédié a été créé pour l’occasion, réunissant professionnels de la lecture publique, spécialistes de l’accès à l’écrit pour les publics empêchés de lire du fait d’un handicap, et spécialistes en accessibilité web. Les problématiques spécifiques aux bibliothèques universitaires ont également été prises en considération.

Public jeunesse et handicaps : accueil et offre de lecture – Stage SLL-BnF/CNLJ du 14 au 16 octobre 2015

Élaboré en collaboration avec le Service du livre et de la lecture (MCC/Direction générale des Médias et des Industries culturelles) et la BnF (Centre national de la littérature pour la jeunesse-Joie par les Livres), ce stage « Public jeunesse et handicaps : accueil et offre de lecture » abordera les problématiques et les spécificités des besoins d’accès au livre et à la lecture des publics jeunes en situation de handicap, le cadre législatif et réglementaire, des pistes pour les postures d’accueil et les partenariats possibles, l’offre de collections (tactile, braille, sonore, LSF, « facile-à-lire », numérique…), la médiation indispensable pour ces publics, ainsi que des pistes pour la valorisation des collections.
Les différentes interventions seront à la fois théoriques et pratiques, avec des ateliers et des études de cas.


Ce stage s’adresse à l’ensemble des professionnels du livre et de la lecture (bibliothécaires, éditeurs, libraires), aux professionnels intervenant auprès des jeunes (enseignants, éducateurs) et aux chargés d’action culturelle.

Objectifs du stage : donner des outils aux professionnels pour leur permettre d’évoluer et de se professionnaliser dans leur approche et leurs pratiques en direction des jeunes publics empêchés de lire du fait d’un handicap.

Responsable pédagogique : Vanessa van Atten (MCC/DGMIC/Service du livre et de la lecture).

Programme (version PDF là) :

Mercredi 14

9h30-10h15
• Présentation des intervenants et rappel des objectifs du stage
• Tour de table et recueil des attentes spécifiques
10h15-10h30
• Pause
10h30-12h30
• Handicap(s) et littérature de jeunesse : tour d’horizon des problématiques rencontrées / Chiara Ramero, Université Paris Est Créteil
13h45-15h45
• Handicaps : mises en situation et jeux de rôle ; postures d’accueil en bibliothèque / Vanessa van Atten
15h45-16h
• Pause
16h-17h
• Cadre législatif et réglementaire, importance des partenariats et recommandations du ministère / Vanessa van Atten

Jeudi 15
9h30-12h30
• Bibliothèque Chaptal, 26 rue Chaptal, 75009 Paris – Métro Blanche, ligne 2
• Attirer les publics sourds à la bibliothèque : médiation et collections / Anne-Laurence Gautier, Bibliothèque Chaptal
14h00-17h00
• Médiathèque Marguerite Duras, 115 rue de Bagnolet, 75020 Paris – Métro Pte de Bagnolet, ligne 3
• Les publics déficients visuels : offres de collections et de médiation / Hélène Kudzia, Médiathèque Marguerite Duras

Vendredi 16
9h30-11h
• Le numérique, un puissant outil : standards, solutions et usages / Luc Maumet, Association Valentin Haüy
11h-11h15
• Pause
11h15-12h45
• Éditer accessible en noir, audio, braille et EPUB / Sophie Martel, Benjamin medias
14h-15h30
• Lecture tactile et en relief : problématiques et essai de création / Dannyelle Valente, chercheuse
15h30-15h45
• Pause
15h45-16h30
• IBBY, Outstanding Books for Young People with Disabilities / Hasmig Chahinian, BnF/CNLJ
16h30-17h00
• Bilan du stage

Inscriptions – renseignements : Marion Caliyannis, marion.caliyannis@bnf.fr

Tel : 01 53 79 57 06 // Fax 01 53 79 41 80
BnF, Centre national de la littérature pour la jeunesse

Christian Guyot, musicien sourd : intervention le 31 janvier 2015 à la bibliothèque André Malraux (Ville de Paris)

Par l’équipe du pôle Sourds de la bibliothèque André Malraux (112 rue de Rennes, 75006 Paris).

Que faire à Paris ?

Christian Guyot musicien, né sourd, compositeur et professeur nous a été recommandé par André Fertier de l’association Cemaforre (Centre national des ressources pour l’accessibilité des loisirs et de la culture). Nous avions rencontré Monsieur Fertier lors de notre intervention en tant que bibliothèque et Pôle sourds pour une journée autour du thème « La culture et les loisirs sont-ils accessibles aux adultes et aux enfants sourds » organisée par l’Arpada (Association Régionale de Parents et Amis de Déficients Auditifs) le 29 mars 2014.


Dès notre première prise de contact par mail, Christian Guyot s’est montré très motivé pour une conférence autour de la musique et de la surdité.
Lors de notre rencontre pour préparer cette intervention, il nous fait part de son parcours et 
d’une expérience musicale très riche et hétéroclite. On pourrait presque dire qu’il est né musicien avant même d’être sourd car pour lui c’est une véritable passion. Tout au long de nos échanges, il a insisté sur le fait d’être toujours confiant car c’est un premier pas important pour réaliser sa passion.

Quelques repères biographiques

Il est né au Maroc, dans un pays où il n’existe rien pour les sourds à cette époque mais où la mer n’est jamais très loin et la musique omniprésente. Les événements des années 60, emportent sa famille dans la tourmente jusqu’en France.

Pendant des vacances à l’âge de 15 ans, il découvre Jimmy Hendrix car il peut ressentir les vibrations de la guitare électrique et sa voie est tracée, il sera musicien.
A partir de 1969, il devient l’élève de Raymond Chazal au Conservatoire du 19e arrondissement de Paris pour le tambour et les percussions classiques pendant 10 ans puis du célèbre batteur américain Kenny Clarke en 1975, de Sylvio Gualda pour les timbales et de Miguel Fiannaca pour les percussions afro cubaine.

Entre 1976 et 1979, il obtient le prix inter conservatoire de Paris au niveau supérieur puis le niveau excellence à l’unanimité du jury.
Après une licence de musicologie à l’Université Paris VIII en 1980, il devient professeur. En 1984, il est diplômé du stage international de percussions du centre Acanthes sous la direction de maitre Sylvio Gualda. En 1991, il obtient le diplôme de stage Elliot Carter au centre Acanthes.

Avec le mime et artiste comédien sourd Joël Chalude, ils créent un spectacle « Mime et percussions ».
Il joue dans différents orchestres, du classique au contemporain en passant par les pièces de théâtre et l’école des Arts du Cirque de Chalons sur Marne. Il est lauréat de la fondation de France et créateur d’un atelier de percussions pour sourds et malentendants au conservatoire de Suresnes et à la Schola Cantorum à Paris, et professeur au conservatoire de Viry-Chatillon. 

Son expérience a fait l’objet d’un documentaire :

« Un son sourd » de Marie Tavernier publié aux éd. de la Lanterne.

Son œuvre « Le musicien du silence » est jouée à la Schola Cantorum et sera à nouveau produite en Italie l’été prochain. Il est le seul sourd au monde professeur de percussions enseignant dans un lieu tout public. Actuellement il partage sa pédagogie musicale avec une école de musique en Italie afin de préparer le festival Musica Sull’Acqua en 2015 dans la ville de Colico (nord du lac de Como).

Christian Guyot a la particularité de ne pas faire de différence entre les sourds, les malentendants et les entendants ; ses cours sont donc mixtes mais à l’origine il les avait créés pour qu’ils soient accessibles aux sourds.

Bien avant de parler l’enfant est langage, et bien avant de jouer l’enfant est musique. (C. Guyot)

La conférence à la bibliothèque André Malraux, le 31 janvier 2015

Pendant la conférence, Christian Guyot était tellement à l’aise qu’il s’est présenté lui-même et a mené la totalité de son intervention sans que nous le guidions par des questions. Nous n’avions pas de boucle magnétique mais, il a su s’exprimer très bien oralement au micro ; deux interprètes ont traduit sa conférence et les vidéos en langue des signes.

Le public constitué d’entendants et de sourds s’est montré très attentif et même captivé par son expérience tant du point de vue humain que professionnel. Il y avait des habitués de notre bibliothèque mais aussi beaucoup de nouvelles personnes dont une dizaine de sourds et une personne sourde-Usher (malvoyante) sur les 57 personnes présentes.

Outre son retour d’expérience et des anecdotes sur sa pratique

Avec l’accord de Monsieur Guyot, nous avons projeté lors de sa conférence deux vidéos de Youtube. 

Dans l’une, il est filmé pendant un cours au conservatoire de Suresnes :

http://www.youtube.com/watch?v=d4HjbO7EmIs

Dans l’autre il s’agit d’un extrait du film « un son sourd » :

http://www.youtube.com/watch?v=yQzOo3xWXgY

A la fin de la conférence, le public a pu poser des questions ou s’exprimer.

Une jeune fille sourde qui fait partie d’une chorale depuis 7 ans a partagé sa passion pour le chant. Une professeure de piano (entendante) émue a confirmé cette même passion qu’elle partageait pour la musique, une musique qui vient de l’intérieur, du plus profond de l’être. Une autre jeune femme a appris le signe « partition » qu’elle ignorait.

Avant de se quitter, tout le monde a applaudi Christian Guyot et beaucoup de personnes sont venues le voir pour lui parler. Nous avons aussi recueilli le témoignage d’autres personnes qui n’avaient pas eu le temps de s’exprimer :

  • La jeune femme sourde-usher qui aimait le piano dans son enfance mais qui n’avait pas été encouragée dans cette voie ;
  • Une comédienne sourde qui donne des spectacles en langue des signes (contes, création de poésies…) très intéressée, s’est inscrite pour emprunter les DVD de notre table à thème : émissions de l’Oeil et la main avec des témoignages de musiciens sourds et le film sur Evelynn Glennie « Touche the sound » ;
  • Une éducatrice sourde qui avait donné une conférence sur la musique à Otawa au Canada et animé des ateliers de musique auprès d’enfants sourds ou handicapés était présente.
  • Un musicien entendant nous a notamment parlé de la façon particulière qu’ont les personnes sourdes de percevoir la musique, soit par les pieds, soit par les pores de la peau, il connaissait Evelyn Glennie musicienne devenue progressivement sourde à partir de 7 ans.

Nous avons eu de nombreux retours positifs de personnes qui nous ont exprimé leur admiration et encouragements : « C’est un beau témoignage ! « , « C’est intéressant ! C’est humainement fondateur ! C’est agréable ! », « Ce qu’il fait, c’est beau ! », « J’ai été ravie d’être présente à cette conférence tout à fait passionnante. J’ai été très enthousiasmée par l’histoire, l’activité professionnelle et le récit de Christian Guyot. »

Une belle réussite pour cette conférence dont le sujet n’était pas sans risque. Monsieur Guyot nous a fait part de sa disponibilité pour d’autres interventions.

Il sera à la médiathèque Lazare Carnot à la Ferté-Allais (91) le 14 mars 2015. Il serait intéressant que Christian Guyot puisse continuer à témoigner de son parcours exceptionnel dans d’autres bibliothèques municipales.

« La tenture de l’Apocalypse d’Angers », un nouveau volume de la collection « Sensitinéraires » (CMN, Editions du patrimoine)

Par Vanessa van Atten

« La tenture de l’Apocalypse d’Angers », cinquième titre de Sensitinéraires éditée par les Éditions du patrimoine, une collection unique, ce nouveau volume destiné aux malvoyants et aux non-voyants propose de découvrir du bout des doigts les panneaux colorés de la plus ancienne et la plus grande tapisserie médiévale conservée, présentée dans son écrin angevin.

Un CD audio complète le livre.

En bibliothèque, une médiation humaine est indispensable pour accompagner la lecture et les commentaires de ce type d’ouvrage.


Après quatre volumes principalement consacrés à des édifices architecturaux, celui-ci propose de « lire avec les doigts » un chef d’œuvre unique de l’art médiéval : la tenture de l’Apocalypse. Aujourd’hui encore, ses 103 mètres de long donnent le vertige ; il faut pourtant se souvenir qu’elle en faisait à l’origine près de 140 ! Commandée par le duc Louis Ier d’Anjou, fondateur de la quatrième maison d’Anjou, elle fut tissée à la fin du XIVe siècle. Entreprise dans une période de forte effervescence culturelle, avec d’immenses moyens, elle a été réalisée en sept ans, délai exceptionnellement court pour une telle œuvre.
La tenture illustre le dernier livre de la Bible, l’Apocalypse, écrit par l’Évangéliste saint Jean à la fin du Ier siècle de notre ère, montrant les fléaux qui s’abattent sur l’humanité et les combats entre le Bien et le Mal. Elle s’achève par l’image rassurante de la victoire de Dieu délivrant un grand message d’espoir, contrairement à ce que son titre laisse imaginer. Véritable fresque du temps médiéval, elle reflète aussi les troubles contemporains de sa création.
Symboles, personnages divins, démons, bestiaire fantastique côtoient des figures fort réalistes de paysans, de gens de guerre et d’hommes d’église qui sont autant de témoins de l’époque où elle fut conçue.
L’ouvrage remet cet ensemble dans le contexte imposant du château d’Angers où la tenture est installée depuis 1954, de retour de la cathédrale. Il prend également en compte les récentes restaurations du logis royal, construit au XVe siècle par le roi René d’Anjou, ainsi que des remparts sud.

Le processus de fabrication de ces riches ouvrages est unique en son genre. Découvrez-le ici :
https://www.youtube.com/watch…

Pour en savoir plus sur cet ouvrage, disponible à partir du 15/12/2014 : http://editions.monuments-nationaux.fr/fr/le-catalogue/bdd/livre/890

L’agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP) : kit de communication

Par Vanessa Van Atten

Depuis septembre 2014, tous les établissements recevant du public, non accessibles au 1er janvier 2015, doivent désormais s’engager pour l’accessibilité grâce à l’Ad’AP : une démarche simple de programmation pluri-annuelle des travaux à réaliser, pour que chacun s’engage enfin à rendre ses locaux accessibles.

logo adap

Les établissements recevant du public ont jusqu’au 27 septembre 2015 pour construire et déposer leur Ad’AP.

Prenez connaissance du kit de communication créé par le Gouvernement pour faire connaître l’agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP). L’information sur les agendas d’accessibilité programmée se décline sur plusieurs supports :

Actes de la journée « Édition adaptée jeunesse : pratiques, outils, perspectives », 4 février 2014 à Montpellier

Par Vanessa Van Atten

Les actes de la journée d’étude « Édition adaptée jeunesse : pratiques, outils, perspectives », qui s’est tenue le 4 février 2014 à Montpellier (médiathèque départementale Pierresvives) sont disponibles à cette adresse.

logo et partenaires journée d'étude

Réalisée en partenariat avec la médiathèque départementale Pierresvives à Montpellier, le réseau des médiathèques de l’Agglomération de Montpellier, et avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication et de la région Languedoc-Roussillon, cette journée, la première sur ce thème depuis de nombreuses années, a été organisée par l’association Benjamins média dans le cadre du projet « Agir pour la lecture » initié par le Service du livre et de la lecture (MCC/DGMIC). Elle a rassemblé près de 90 participants venus de toute la France : bibliothécaires, enseignants ou éducateurs spécialisés, animateurs, médiateurs et éditeurs spécialisés.

Une interprétation français/Langue des signes française était assurée tout au long de la journée.

Développer et améliorer l’accès de tous les enfants à la littérature de jeunesse était l’objectif premier de cette journée. Si l’on estime à environ 1 % le nombre d’enfants porteurs d’un handicap en France, le propos liminaire de cette journée était le suivant : « donner à lire des histoires à l’enfant, c’est lui permettre de construire du sens, participer à son organisation psychique, cognitive et culturelle et l’aider à grandir et à s’approprier le monde ».

Il s’agissait également de donner des repères pour mieux comprendre les composantes de la notion d’accessibilité et donner des outils pour développer et valoriser l’accessibilité de leur fonds, notamment par des programmes d’animations et de médiation des supports adaptés.

La journée était organisée autour de trois axes de réflexion :

  • adapter le livre à la déficience visuelle ;

  • ouvrir la littérature de jeunesse aux enfants sourds ;

  • le livre numérique comme chance historique pour les enfants handicapés.

Des ateliers et des mises en situation ont complété les interventions.

Les retours des participants ont été particulièrement positifs, et ont déclaré pouvoir réutiliser les éléments transmis lors de cette journée dans leurs pratiques.

Quelques coups de cœur peuvent être signalés : « des livres pour le plaisir de lire et de toucher » par Hélène Kudzia, responsable de l’espace « Lire autrement » à la médiathèque Marguerite Duras (Paris 20e), les ateliers de fabrication d’un livre tactile (Fédération des aveugles de France) ou de sensibilisation au braille (BMVR Montpellier), l’atelier d’écoute dans le noir (benjamins media) ou encore l’adaptation d’un album jeunesse de Benjamins média en Langue des signes française (F. Brajou, poète et comédien sourd et SCOP DES’L).

Programme complet du stage Enssib de formation continue « Handicaps : vers de nouveaux usages et de nouveaux services en bibliothèque », 23-25 septembre 2014

Voici le programme complet du stage de formation continue proposé par l’Enssib, du 23 au 25 septembre 2014.

Nouveau_logo_ENSSIB

Objectifs : Donner des outils aux professionnels pour leur permettre d’évoluer et de se professionnaliser dans leur approche et leurs pratiques en direction des publics empêchés de lire.

A noter : le stage est gratuit pour les personnels Culture et de l’Enseignement supérieur.

 

Mardi 23 septembre – Matin. Lieu : Enssib

9h30-10h15

Accueil des stagiaires

Présentation des intervenants et rappel des objectifs du stage

Tour de table et recueil des attentes spécifiques.

10h15-10h30

Pause

10h30-12h30

Handicap(s) : réalités sociologiques et représentations

Interface Handicap (Consultant et formateur en accessibilité)

 

Mardi 23 septembre – Après midi. Lieu : Enssib

13h45-15h15

Mises en situation et jeux de rôles

Interface Handicap (Consultant et formateur en accessibilité)

15h15-15h30

Pause

15h30-17h30

Cadre bâti et aménagement intérieur, l’apport des architectes

Véronique LANCELIN (Architecte DPLG, assistance à maîtrise d’ouvrage)

 

Mercredi 24 septembre – Matin. Lieu : bibliothèque Lyon Part-Dieu

9h00-10h00

Cadre législatif et réglementaire

Vanessa VAN ATTEN (MCC/Service du livre et de la lecture)

10h00-12h00

Bibliothèque Lyon Part-Dieu : visite et présentation de l’espace numérique et des services adaptés

Carole DUGUY et Laurent BRARD (Bibliothèque municipale Lyon Part-Dieu)

 

Mercredi 24 septembre – Après midi. Lieu : SCD Lyon 3

14h00-16h30

SCD Lyon 3, une bibliothèque universitaire titulaire de l’agrément Exception handicap

La prise en charge du handicap visuel dans l’enseignement supérieur

Hervé RENARD (SCD Lyon 3) et Magali LASTRICANI (Pôle Handicap à Lyon 3)

 

Jeudi 25 septembre – Matin. Lieu : Enssib

9h00-11h00

Des collections et de la médiation : deux axes forts d’une même démarche

Anne-Laurence GAUTIER (bibliothèque Chaptal, Paris 9ème)

Hélène KUDZIA (médiathèque Marguerite Duras, Paris 20ème)

11h00-11h15

Pause

11h15-12h15

Communiquer : catalogue de bonnes pratiques

Antoine FAUCHIÉ (ARALD)

 

Jeudi 25 septembre – Après midi. Lieu : Enssib

13h30-15h30

De puissants outils à disposition : le numérique, les partenaires, l’international.

Luc MAUMET (Association Valentin Haüy)

15h30-16h00

Tour de table et coins carrés : obstacles à lever et pistes à suivre, idées de stagiaires

16h00-16h30

Bilan du stage.

 

Pour en savoir plus :

http://www.enssib.fr/offre-de-formation/formation-continue/14c7-handicaps-vers-de-nouveaux-usages-et-de-nouveaux-services